Le président du Haut-Conseil islamique (HCI), Bouabdellah Ghlamallah, n’en finit pas avec ses sorties polémiques. Cette fois, ce haut responsable de l’État s’est attaqué à la JS Kabylie et au nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports Abderrezak Sebkak.

Dans une publication partagée le 13 juillet sur sa page Facebook, le président du Haut-Conseil islamique (HCI), Bouabdellah Ghlamallah, a reproché au nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports d’avoir accueilli la délégation de la JS Kabylie à l’aéroport d’Alger à son retour du Bénin. Ghlamallah a également brocardé le ministre de la Jeunesse et des Sports de s’être adressé aux dirigeants kabyles en langue française.

Ghlamallah critique le ministre de la Jeunesse pour avoir parlé en français à la JSK

« Le ministre de la Jeunesse et des Sports a accueilli l’équipe qui a perdu la coupe de la Confédération africaine ( JS Kabylie ndlr)  ; il leur a parlé en français. Il paraît que cette langue lui a beaucoup manqué, parce qu’il ne l’a pas  utilisée depuis longtemps. Quelle serait la prochaine étape à  laquelle il aspire ? », s’est interrogé le président du HCI dans son post rédigé en langue arabe.

Que cherche le président du HCI à travers ce message, s’interrogent plusieurs observateurs. « Bouabdellah Ghlamallah-t-il un problème avec la langue de Molière ou bien avec le tout nouveau ministre issu du même parti (RND) que lui, ou les deux à la fois ? Le président du HCI n’est-il pas tenu  par un devoir de réserve en pareille situation ? Mais faut-il rappeler à Ghlamallah que les langues sont un don de Dieu et que la meilleure des langues est la sagesse », écrit à ce propos le quotidien Liberté dans son édition de ce jeudi 15 juillet.

Une haine cachée pour la JS Kabylie ?

Pour d’autres internautes, la sortie du président du HCI, ancien ministre des Affaires religieuses sous Abdelaziz Bouteflika, viserait la JS Kabylie. « On connait la haine anti-kabyle de plusieurs hauts responsables de l’État, mais là c’est vraiment osé. Un responsable de ce niveau devrait publier un message de soutien à la JSK au lieu de qualifier notre club de l’équipe qui a perdu. Derrière son attaque à la langue française se cache en vérité sa haine pour la JS Kabylie », estime un internaute.