À une semaine de l’Aïd al-Adha, le prix du mouton est en nette augmentation au niveau du marché algérien. Inaccessible pour les bourses moyennes, l’ovin est cédé à des prix inabordables. Une situation qui a poussé les pouvoirs publics à ouvrir des points de ventes au niveau national dans le but de stabiliser les prix.

L'Aïd al-Adha de cette année s’annonce chaud en Algérie. À la hausse vertigineuse du mercure s’ajoute les prix exorbitants des moutons. La hausse a atteint + 40 %, selon les spécialistes. « Les prix des moutons pour cette année augmenteront considérablement par rapport aux années précédentes en raison d’un certain nombre de facteurs », a déclaré le représentant de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Tahar Kerami, le 29 juin dernier sur le plateau de la chaîne Echorouk TV.

Seulement 4 millions de moutons mis en vente

Selon les chiffres officiels, seulement 4 millions de têtes ovines sont mises sur le marché cette année par les éleveurs, sur un total de 28 millions de têtes, pour le sacrifice de l'Aïd el-Kebir. Un chiffre en baisse, selon les spécialistes, et qui serait derrière la hausse des prix du mouton enregistrés cette année sur le marché algérien.

Le prix du mouton oscille entre 4 et 8 millions de centimes de dinars algériens sur le marché

Selon le représentant de l'UNPA, « les prix iront de 4 à 5 millions de centimes pour atteindre 8 millions de centimes pour le mouton moyen ». Des prix exorbitants qui ne sont pas à la portée de la majorité des bourses. D’ailleurs, il y a un manque d’engouement chez les citoyens pour l’achat du mouton de l’Aïd al-Adha au niveau de la majorité des points de vente.

À lire aussi :  La harga devient un projet familial en Tunisie

À ce propos, le ministère de l'Agriculture s’attend à ce que cela se stabilise, surtout durant les derniers jours, car « la spéculation » et « la ruée » des citoyens vers les marchés ont contribué de manière significative à la flambée des prix des moutons. Dans le même contexte, la même source souligne que les informations reçues par les services du ministère en provenance des éleveurs indiquent l’existence d’une « abondance » qui permet la stabilité des prix à partir de 30000 DZD la tête.

665 points de vente de moutons sur l’ensemble du territoire national algérien

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a recensé 665 points de vente de moutons sur l’ensemble du territoire national. Ces points de vente remplissent « les conditions de prévention contre la pandémie de Coronavirus, en plus de l’examen vétérinaire », a appris l'APS le 12 juillet auprès du ministère. 130 de ces points de vente sont au niveau d'Alger. Ils sont encadrés par 2382 vétérinaires et techniciens relevant du secteur public, outre les vétérinaires privés qui participent à l'encadrement à titre individuel.

Un site web pour localiser les points de vente de moutons en Algérie

A cet égard, le ministère appelle les citoyens à se rendre aux points de vente agréés pour acheter les moutons disposant de certificats vétérinaires et qui ont été ouverts par décision de wilaya. Il demande aussi d'éviter l’acquisition des moutons dans les endroits où il n’y a pas de vétérinaires. Concernant la localisation de ces points, le citoyen peut utiliser la plateforme électronique « firma.dz », qui permet d’identifier avec précision les lieux de vente disponibles à proximité de son domicile.

À lire aussi :  Le calvaire des demandeurs de titre de séjour en Seine-Saint-Denis

Une société étatique prépose des moutons à des prix « plus raisonnables »

Pour sa part, l'Algérienne des viandes rouges (ALVIAR) procède, depuis dimanche 11 juillet, à la vente de moutons de sacrifice pour l'Aïd al-Adha au niveau national à des prix oscillant entre 32000 DZD et 60000 DZD, du 11 juillet et jusqu'à la veille de l'Aïd el-Kebir, a fait savoir le directeur des Études et du développement de l'entreprise et chargé de communication, Ziani Ali.

Le responsable a fait état, à cet égard, de 6 points de vente au niveau national, à savoir Birtouta (Alger), El Bouni (Annaba), Es-Senia (Oran), outre 2 autres points de vente à Bejaïa et à la ferme de Si Antar (Médéa).

Abattoirs gratuits à la disposition des citoyens algériens pendant l'Aïd al-Adha

Concernant l’abatage des moutons, le ministère de l’Agriculture a annoncé qu’au total, 115 abattoirs seront mis gratuitement à la disposition des citoyens pendant l’Aïd el-Kebir. La même source a affirmé la disponibilité de services vétérinaires à l’intérieur de ces abattoirs afin d’assurer le bon déroulement de l’opération et appliquer toutes les mesures préventives.