L’ancien entraîneur de la JS Kabylie, Noureddine Sâadi, est décédé ce mardi 20 juillet à l’âge de 71 ans à l’hôpital de Béni Messous (Alger) des suites de son infections au Covid-19. C’est ce qu’a indiqué son frère Hamza dans une déclaration.

Annoncé pour mort vendredi dernier par plusieurs médias algériens, avant que sa famille ne démente l’information, Noureddine Saâdi, qui se trouvait en réanimation à l’hôpital de Béni Messous (Alger), a tiré sa révérence ce mardi 20 juillet. Dans une déclaration à la chaîne Echorouk, Hamza Saâdi, frère cadet de Nordine, a indiqué que ce dernier est mort dans la matinée de ce mardi 20 juillet, coïncidant avec le premier jour de la fête de l’Aïd al-Adha.

Noureddine Saâdi sera inhumé ce mercredi 21 juillet à Bouzeguène

« Je vous confirme que mon frère Nourredine est mort. Il a rendu l’âme dans la matinée de ce mardi 20 juillet », a déclaré Hamza Saâdi, frère Noureddine et médecin de son état. Selon la même source, l’enterrement de Noureddine Saâdi est prévu ce mercredi 21 juillet dans son village natal, à Ait Wizgan, dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

À ce propos, Hamza Saâdi a lancé un appel en direction des citoyens de la région ainsi qu’aux amis et proches du défunt afin d’éviter de se rendre au domicile mortuaire, ou même au cimetière, en raison de la situation sanitaire. « J’appelle tous les citoyens de la région, ainsi que les sportifs et les amis de mon défunt frère d’éviter de faire le déplacement à Bouzeguène le jour de l’enterrement car la situation sanitaire liée au coronavirus  est catastrophique », lance la frère cadet de Noureddine Saâdi.

Noureddine Saâdi a entraîné une dizaine de clubs en Algérie et à l’étranger

Considéré comme le doyen des entraîneurs algériens, Noureddine Saâdi est né en 1950 dans le village d’Ihitoucen, dans la commune de Bouzeguène, wilaya de Tizi-Ouzou. Ayant vécu son enfance dans la région de Sidi Moussa dans la wilaya de M’sila, Noureddine Saâdi, qui a débuté sa carrière dans un club de cette localité, est devenu par la suite entraîneur de football après avoir décroché son diplôme à la fin des années 1970.

Noureddine Saâdi a gagné plusieurs titres avec l’Equipe nationale, la JS Kabylie et l’USM Alger

Noureddine Saâdi qui faisait partie du staff de l’équipé nationale sacrée championne d’Afrique en 1990 à Alger, s’était fait un nom d’abord en dirigeant le JS Kabylie lors des saisons 1992-1993 et 1993-1994, conclues par un titre de vainqueur de la Coupe d’Algérie et vainqueur de le Supercoupe d’Algérie.

Le défunt avait également dirigé de l’USM Alger avec laquelle il a gagné le titre de Championnat d’Algérie en 2002, et il est vainqueur de le Coupe d’Algérie en 2001. Noureddine Saâdi a dirigé d’autres clubs algériens durant sa carrière, notamment le MC Alger, l’ES Sétif, la JSM Béjaia, le MO Béjaia, l’ASO chlef et le MCE Eulma.

Le dernier club entraîné par Noureddine Saâdi est la JS Kabylie

Le technicien algérien avait également tenté une expérience en Tunisie, avec le club CA Bizerte en 2012 et en Libye avec le Ahly Tripoli en 2007. Depuis son départ de la barre technique de la JS Kabylie, en 2018, Noureddine Saâdi, s’est éloigné des terrains. Il se contentait de quelques appraritions sur les plateaux de télévision pour analyser l’actualité footballistique nationale, avant de quitter définitivement ce monde en ce mardi 20 juillet.