Le gouvernement algérien a décidemment mis le cap sur les élections locales et la dissolution des actuelles Assemblées populaires de wilayas (APW) et des Assemblées populaires communales (APC). La rencontre qui a eu lieu ce jeudi 22 juillet 2021 entre le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune et le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, entre dans cette perspective. C'est ce qui ressort d'un communiqué de la présidence de la république rendu public à l'issue de cette entrevue entre les deux hommes.

« Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu ce jour le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, pour concertation et préparation des prochaines échéances », peut-on lire en effet dans le communiqué, qui ajoute que « la date des élections locales sera annoncée prochainement ».

La Présidence de la République a en outre indiqué que « le président de l'ANIE a présenté un exposé sur les dernières élections législatives, constituant une plateforme de consultations avec les acteurs politiques ».

Les élections locales avant la fin de l'année 2021 ?

Il faut dire que la tenue des élections locales anticipées étaient prévisibles. Sans la crise sanitaire liée au coronavirus, elles auraient été organisées durant l'année 2020. Le chef de l'État avait annoncé, au lendemain de son investiture après les élections présidentielles de décembre 2019, qu'il comptait renouveler les différentes institutions populaires élus durant son mandat.

À lire aussi :  France : Gérald Darmanin annonce un durcissement du droit d’asile

Il a fait état à l'occasion d'une feuille de route qui consistait à la révision de la constitution et l'organisation des élections législatives et locales durant l'année 2020. La situation sanitaire a toutefois chamboulé cet agenda. Le chef de l'État compte cependant se rattraper pour ainsi dire. Après avoir organisé le referendum portant sur la révision de constitution et les législatives, il compte bien appeler à des élections locales dans les prochains jours.

Selon les observateurs de la scène politique, ce scrutin devrait se tenir avant la fin de l'année en cours. Le mois de juin dernier, le porte-parole du gouvernement Ammar Belhimer avait annoncé que les élections locales auront lieu le mois de septembre 2021. Il est à se demandé cependant si la situation sanitaire ne s'invitera pas pour jouer encore un vilain tour au gouvernement et au chef de l'État.