La communauté algérienne établie à l'étranger est appelée à venir en aide à l'Algérie alors que le pays fait faice à une grande vague d'infections. Une cagnotte a été lancée à cet effet par une association qui a exhorté, via un communiqué, les bienfaiteurs de la diaspora algérienne à participer massivement.

« Suite à l’augmentation du nombre de cas de contaminations par le SARS-COV-2, l’arrivée du variant Delta et la saturation des hôpitaux en Algérie, le collectif Algerian Medical Network (AMN) relance l’action Urgence Algérie COVID-19 en partenariat avec les associations ECAF et Ashifa », peut-on lire en effet sur l'appel lancé par ladite association et relayé par Amina Afaf Chaieb, entrepreneuse algérienne.

Et de préciser : « nous sollicitons les généreux donateurs de la diaspora à participer massivement à cette cagnotte pour l’achat de :
— Matériel d’oxygénothérapie (CPAP, Masques haute concentration, débitmètres, dédoubleurs, …).
— Concentrateurs pour répondre au manque d’oxygène. »

Les initiateurs de cette cagnotte indiquent dans leur document que « ces derniers seront acheminés via la PCH pharmacie centrale à destination directe des médecins de première ligne membres du réseau AMN ». « À moins de 3 euros l’unité, les masques haute concentration (à usage unique) peuvent aider nos soignants à prendre en charge les patients atteints de la COVID-19 », conclut l'appel.

Une aide qui ne sera que bienvenue en Algérie

Il est vrai que depuis quelques jours, l'Algérie fait face à une recrudescence jamais égalée du coronavirus. Le nombre des contaminations ne cesse d'augmenter chaque jour. Les différentes structures sanitaires affichent complet. Ces mêmes structures enregistrent en outre un manque considérable en oxygène. Plusieurs d'entre elles ont d'ailleurs lancé des SOS pour les ravitailler en cette denrée essentielle pour la prise en charge des malades atteints de cette maladie devenue incontrôlable.

En outre, des familles entières ont été endeuillées après la perte d'un des leurs emporté durant cette pandémie. C'est dire en somme qu'une aide d'une quelconque nature qu'elle soit ne sera que bienvenue pour les hôpitaux algériens, mais aussi pour la population en détresse.