Les appels à la suspension des marches du Hirak se multiplient en Kabylie à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. Ce jeudi 22 juillet 2021, ce sont les avocats membres du collectif de défense des détenus d'opinion de Tizi-Ouzou qui ont exhorté la population locale à suspendre ces manifestations pour la même raison.

La situation sanitaire liée au coronavirus se dégrade de plus en plus en Kabylie. Le virus circule à une vitesse effrénée depuis quelques jours dans la région endeuillant des familles entières chaque jour. Le nombre des nouveaux cas enregistrés quotidiennement se chiffre à plusieurs centaines. Les différentes structures sanitaires affichent complet. Le personnel médical et les spécialistes ne cessent d'ailleurs d'alerter la population locale à respecter les mesures barrières pour limiter les dégâts.

Cet état de fait alarmant n'a pas laissé indifférente la classe politique locale. En effet, des militants et des activistes ont multiplié les appels depuis quelques jours pour la suspension des différentes manifestations entrant dans le cadre du mouvement de contestation communément appelé le Hirak en Algérie.

Priorité pour la lutte contre le coronavirus en Kabylie

Il faut dire que malgré la propagation du coronavirus à Tizi-Ouzou et à Bejaïa, qui enregistre des pics vertigineux en matière de contamination, des centaines de citoyens se réunissent chaque vendredi pour entreprendre la traditionnelle marche du Hirak. Ce fut d'ailleurs le cas vendredi dernier. Cette situation ne pouvait pas continuer ainsi, estime-t-on en Kabylie. Car ces rendez-vous hebdomadaires peuvent constituer une source de propagation supplémentaire pour le Covid-19 dans la région.

À lire aussi :  Le premier homme français dans l'espace est en Algérie

Ce jeudi 22 juillet 2021, ce sont donc les avocats membres du collectif de défense des détenus d'opinion de Tizi-Ouzou qui ont appelé les différents acteurs et militants politiques ainsi que l'ensemble de la population locale à suspendre momentanément ces marches et ce à travers tout le territoire de la wilaya. C'est ce qu'a rapporté la radio locale sur sa page Facebook. Cet appel aura-t-il un écho favorable ? Réponse demain vendredi 23 juillet.