Le polémiste Éric Zemmour, qui va être jugé le 8 septembre par le tribunal correctionnel de Paris pour « injures raciales » envers des mineurs étrangers, s’est défendu d’avoir tenu des propos discriminatoires. Pour lui les « mineurs ne sont pas une race ».

Éric Zemmour, ne cesse de susciter la polémique en France. Alors que son audience pour provocation à la haine raciale a été fixée au 8 septembre par le tribunal correctionnel de Paris, le polémiste Éric Zemmour a estimé que le parquet « aimait tellement le poursuivre » et s’est défendu d’avoir tenu des propos discriminatoires.

« Les mineurs ne sont pas une race ! » estime Éric Zemmour

« Je suis poursuivi pour discrimination raciale à l’encontre des mineurs isolés. Le parquet aime tellement me poursuivre qu’il oublie que les mineurs ne sont pas une race ! », a affirmé Éric Zemmour dans un tweet publié le 23 juillet, soit le jour de l'annonce de son procès pour « injures raciales » envers des mineurs étrangers.

Le polémiste Éric Zemmour comparaîtra le 8 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour « provocation à la discrimination » et « injures raciales » suite à ses propos sur les migrants mineurs étrangers, a précisé à l’AFP son avocat Me Olivier Pardo.

À lire aussi :  Projet de loi sur l’immigration d’Emmanuel Macron : Tout ce qu’il faut savoir

Éric Zemmour sera jugé pour ses propos sur les migrants mineurs

Lors d’un débat en septembre 2020 sur la chaîne d’informations CNews concernant la question des mineurs étrangers, Éric Zemmour avait déclaré à propos de ces derniers : « ils n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent ».Des propos qui ont valu à CNews une amende de 200'000 euros pour « incitation à la haine et à la violence » prononcée en mars 2021 par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).