L'ensemble des universités algériennes seront fermées en raison de la propagation du coronavirus. C'est ce qu'a décidé le ministère de l’Enseignement supérieur le 23 juillet.  

Dans un communiqué rendu public le vendredi 23 juillet, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a annoncé « la suspension de toutes les activités pédagogiques, y compris les examens d’enseignement et autres», sur l’ensemble du territoire national, en raison de « l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays ».

Suspension de toutes les activités dans les universités algériennes à cause du Covid

À ce propos, le ministère a indiqué  qu’ « en raison de l’évolution de la situation sanitaire actuelle dans notre pays et après consultation du secrétaire général et du directeur général de l’éducation et de la formation, tous les chefs d’établissement sont priés de suspendre toute activité pédagogique en cours ». Ces activités, ajoute le communiqué, « comprennent l’enseignement, les examens, les soutenances ainsi que les délibérations ».

Signature à distance des PV de sortie des enseignants de leurs universités

La même source précise que « les chefs d’établissements sont, également, tenus de procéder à la signature à distance des PV de sortie des enseignants et de maintenir le personnel nécessaire au fonctionnement de l’établissement ». Cette décision de fermer les universités et de suspendre toutes les activités pédagogiques, y compris les examens, intervient dans une période marquée par la hausse vertigineuse du nombre de contaminés au coronavirus en Algérie.

À lire aussi :  Soixante ans après l'indépendance, ces Algériens papis-portefeuilles

La situation épidémiologique en Algérie est « préoccupante »

En effet, l’Algérie a enregistré, le 23 juillet, un nouveau record de contaminations quotidiennes au Covid-19, avec 1350 cas positifs recensés ces dernières 24 heures, selon le bilan publié par le ministère de la Santé. Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a qualifié mercredi 21 juillet la situation épidémiologique en Algérie, marquée récemment par une forte hausse des contaminations au Covid-19,  de « préoccupante », affirmant que la vaccination demeurerait la seule option pour lutter contre la pandémie.