La compagnie aérienne française low-cost ASL Airlines a décidé de renforcer ses vols entre l'Algérie et la France durant le mois d'août prochain. C'est ce que ressort d'une mise à jour de son programme publié ce dimanche 25 juillet 2021 son partenaire officiel et représentant exclusif en Algérie, l’agence Soleil Voyages sur sa page Facebook. 

Bonne nouvelle pour les algériens désirant se rendre en France durant cet été. Ces derniers auront plus d'opportunités pour effectuer leur voyage et ce grâce notamment à la compagnie aérienne ASL Airlines qui revu en hausse le nombre des liaisons aériennes prévue pour le mois d'août. Il est clair d'ailleurs que cette décision a été prise pour faire face à la demande grandissantes des algériens et autres passagers voulant voyager en France. Ce nombre est porté en effet à 39 vols prévus selon le programme suivant:

Programme de vols de ASL Airlines en août 2021

• Alger - Paris Roissy-Charles de Gaulle  : les 5, 7, 12, 13, 14, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30 et 31 août
• Alger - Lyon  : les 5, 7, 12, 13, 14, 19, 20, 21, 26, 27, 28, 29, 30 et 31 août
• Béjaïa - Paris  : les 14 et 28 août
• Annaba - Paris  : les 14 et 28 août

À lire aussi :  Vols France-Algérie : Tassili Airlines lance une offre exclusive

Il est à noter que la même compagnie ASL Airlines a annoncé jeudi dernier une promotion spéciale pour les étudiant algériens pour ces mêmes vols prévus au mois d'aout. Celle-ci consiste à une réduction de 15 % sur les billets d'avion. « Les réservations s’effectuent auprès de notre représentant commercial en Algérie, Soleil Voyages », a précisé que cette offre reste valable jusqu’au 31 août prochain.

Les frontières algériennes resteront-elles ouvertes ?

Il est à souligner en outre que d'autres compagnies aériennes assurent des liaisons entre l'Algérie et la France. Pour rappel, l'Algérie a décidé de rouvrir partiellement ses frontières le 1er juin dernier. Il est à se demander cependant si les autorités du pays maintiendront l'espace aérien ouvert suite à la dégradation sanitaire depuis quelques jours. Le Conseil des ministres prévu cet après midi devrait en fait trancher sur la question.