Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre le désarroi des membres du personnel des établissements hospitaliers en Algérie. La pénurie en oxygène dans les hôpitaux continue de faire des victimes et de défrayer la chronique.

En effet, une vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux. Elle montre l'arrivée d'un camion transportant des bonbonnes d'oxygène dans un établissement de santé, probablement celui de la localité de Aïn Taya, à l'est de la capitale Alger.

Cette vidéo montre surtout la ruée du personnel de l'établissement vers le camion et le cafouillage qui a émaillé à la récupération des bonbonnes d'oxygène. La vidéo montre des membres du personnel pressés de prendre les bonbonnes, au point où une anarchie indescriptible s'est installée autour du véhicule les transportant.

Il est loisible de comprendre que l'établissement vivait au moment de l'arrivée du camion en question une grave crise d'oxygène. C'est ce qui explique clairement l'attitude des membres du personnel qui se précipitaient vers les bonbonnes pour éviter que d'autres patients atteints de Covid-19 décèdent faute d'oxygène.

Beaucoup de commentaires ont accompagné la vidéo sur plusieurs pages Facebook. L'amertume des Algériens était palpable dans leurs commentaires. Comme cette internaute qui a écrit : « terrible, ça se passe au pays de toutes les richesses ». « J'ai le cœur brisé !! » se confie un jeune, alors qu'un autre rappelle la gravité de l'heure à un internaute qui se demandait dans quel établissement se déroulait la scène.

À lire aussi :  Après 60 ans d'activité, Caritas Algérie a dû fermer ses portes

Il faut dire que la crise que connaît l'oxygène dans les hôpitaux algériens est à l'origine de la mort de dizaines de patients, notamment à Alger, Tizi-Ouzou et Sétif. Vendredi dernier, au moins vingt malades atteints de Covid-19 ont perdu la vie faute d'oxygène au CHU Abdennour Saadna de Sétif, selon des témoignages de médecins et proches de patients.

En fait, la crise est toujours présente et elle pèse toujours sur les centaines de malades du coronavirus hospitalisés sur le territoire national. Il faut dire que les besoins en oxygène sont de loin supérieurs à la quantité disponible. Les besoins sont, en effet, cinq à six fois supérieurs à l'offre.