Les débats sur les effets secondaires du vaccin font l'objet d'une communication de la Commission ministérielle de la Fatwa. Son président, Mohand Idir Mechnane, a déclaré que le débat sur les effets négatifs du vaccin contre le Covid-19 est une forme de « rumeur ».

Intervenant sur les ondes de la Radio Sétif, il a affirmé que les plus grandes institutions scientifiques confirment l'efficacité du vaccin. Ainsi, le Président de la Commission ministérielle de la Fatwa considère que « la fabrication de rumeurs est illicite dans la charia (droit musulman) parce que la rumeur est du mensonge et le mensonge est illicite ».

La religion pour accélérer la vaccination ?

Mohand Idir Mechnane a ajouté que la commission des fatwas avertit « sur ces rumeurs qui portent atteinte au moral et qui sèment le doute. L'individu doit être utile à la société et ne doit pas lui porter préjudice ». Il conclut que « la science et la médecine ont confirmé l'efficacité du vaccin anti-covid 19 » et appelle a « se vacciner pour reprendre une vie normale ». Il faut dire que la commission appelle à « répandre les pensées positives au sein de la société » et à « rassurer les citoyens ».

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

Il faut dire qu'en cette conjoncture, tout est utilisé en Algérie pour inciter les citoyens à se faire vacciner. Cependant, l'introduction de la religion dans un débat scientifique relève de l'insolite. Cette instrumentalisation de la religion a interpellé les internautes qui refusent des arguments religieux dans un débat purement scientifique.

En Algérie, les scientifiques appellent à se faire vacciner

Cependant, il faut dire que durant la crise actuelle, les spécialistes sont nombreux à appeler les citoyens à se faire vacciner. Ils sont majoritaires à affirmer que le vaccin est le seul à pouvoir arrêter cette pandémie dévastatrice. Il reste tout de même que le débat sur le vaccin ne peut et ne doit pas être interdit, encore moins pour des raisons religieuses.