L'Algérie n'a pas tardé à réagir à la déclaration faite, jeudi dernier depuis le Maroc, par le ministre des Affaires étrangères israélien. Celui-ci avait exprimé l'inquiétude de son pays et celle du Maroc quant au rôle de l'Algérie dans la région. Dans un communiqué rendu public ce dimanche 15 août 2021, la diplomatie algérienne n'est pas allée par trente six chemins pour accuser le Royaume chérifien d'être le véritable « instigateur » de cette sortie.

« La presse internationale a fait écho à certaines déclarations fallacieuses et malveillantes, faites à partir du Maroc, concernant l’Algérie et son rôle régional ainsi que ses relations avec un pays-tiers », a déclaré le département de Ramtane Lamamra. Et d'affirmer : « Cette sortie intempestive, dont le véritable instigateur n’est autre que Nasser Bourita en sa qualité de ministre des Affaires étrangères du royaume du Maroc ». Pour l'Algérie, cette sortie « traduit une sourde volonté d'entraîner son nouvel allié moyen-oriental dans une aventure hasardeuse dirigée contre l’Algérie, ses valeurs et ses positions de principe ».

L'Algérie pointe du doigt la « propagande marocaine »

La diplomatie algérienne estime par ailleurs que « cet aventurisme dangereux qui parie sur le pire constitue un démenti formel à la prétendue "main tendue" que la propagande marocaine continue de répandre abusivement et vainement ». Le communiqué fait allusion aux dernières déclarations du Roi du Maroc Mohammed VI à travers lesquelles il a appelé Alger à la paix et à écrire une nouvelle page dans l'histoire des deux pays.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Le ministère des Affaires étrangères algérien a tenu en outre à témoin le peuple marocain devant cette situation. « L'exercice public, dont les peuples maghrébins ont tous été témoins, traduit une fuite en avant suicidaire tant il est vrai que le chef de la diplomatie marocaine tente sournoisement d'ajouter à sa tentative désespérée de dénaturer la question de décolonisation qu'est le conflit du Sahara occidental un nouvel acteur représenté par une puissance militaire moyen-orientale, qui continue de refuser la paix juste et durable avec le peuple palestinien que porte l’Initiative arabe de paix à laquelle l'Algérie est authentiquement attachée », conclu en effet le communiqué.