Se dirige-t-on vers l’ouverture de nouvelles lignes aériennes et l’arrivée d’autres compagnies qui desserviront le ciel algérien dans les prochains jours ? La question est vraiment d’actualité surtout avec cette annonce de la Royale Air Maroc (RAM), de desservir la ligne Casablanca-Alger ( aller-retour) à partir de septembre.   

Près de trois mois après la réouverture partielle des frontières, les autorités algériennes ont décidé d’autoriser davantage de vols internationaux. La décision a été prise le 22 août par le Conseil des ministres. Ce dernier, sur instruction du chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, a ordonné « l’ouverture de nouveaux vols vers des destinations ouvertes et d’autres vers de nouveaux pays », a annoncé le communiqué du Conseil des ministres.

La Royal Air Maroc annonce des vols en aller-retour avec l'Algérie

La décision du Conseil des ministres est suivie immédiatement par l’annonce de la compagnie marocaine Royal Air Maroc (RAM), le lundi 23 août, de la vente de billets pour des vols (aller-retour) entre le Maroc et l’Algérie, à partir de septembre prochain.

Les vols de la RAM seront disponibles à partir du 16 septembre

En effet, sur le site internet de la Royal Air Maroc (RAM), des vols au départ de Casablanca vers Alger sont disponibles à la vente pour le prix de 291 euros. La RAM propose également des vols Alger-Casablanca à 243 euros. Ces vols sont disponibles à compter du 16 septembre.

À lire aussi :  Air Algérie lance ses vols sur le réseau africain

Toutefois, il faudra souligner qu’actuellement le Maroc ne fait pas partie des pays vers lesquels des vols sont autorisés dans le cadre de la réouverture des frontières algériennes.

La RAM sera-t-elle autorisée à desservir à nouveau l’Algérie ?

Royal Air Maroc ne fait pas non plus partie des compagnies aériennes qui opèrent des vols spéciaux depuis l’Algérie. À moins que d’ici le 16 septembre, les autorités algériennes ne décident d’ajouter le Maroc parmi les nouvelles destinations annoncées le 22 août par le Conseil des ministres.

Depuis la réouverture partielle des frontières en juin dernier, seule une quinzaine de vols commerciaux (aller-retour) sont autorisés chaque semaine avec sept pays, à savoir la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Turquie, la Tunisie et la Russie (ajoutée depuis début août). Près de la moitié des vols est opéré avec la France.

Neuf compagnies aériennes se partagent actuellement le ciel algérien

Neuf compagnies aériennes se partagent actuellement les quinze vols hebdomadaires autorisés par les autorités algériennes, à savoir : Air Algérie, Air France, Transavia, ASL Airlines, Vueling, Lufthansa, Alitalia, Turkish Airlines et Tunisair. Toutefois, avec la dernière décision du Conseil des ministres, tout porte à croire que de nouvelles lignes et d’autres compagnies aériennes seront incluses dans la liste.