La sélection marocaine de football, bloquée à Conakry où elle devait affronter la Guinée ce lundi 6 septembre lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, a réussi à quitter la Guinée à bord d’un vol de la Royal Air Maroc.

Les Lions de l'Atlas ont connu un dimanche chaotique et effrayant à Conakry, théâtre d’un coup d'État. Ils devaient affronter la Guinée, une rencontre qui a finalement été reportée « afin d'assurer la sécurité et la sûreté des joueurs et de protéger tous les officiels du match », a précisé la Confédération africaine de football dans un communiqué cité par l'agence de presse marocaine MAP.

Toutefois, la frayeur des poulains de l’entraineur Vahid Hallilodzic n'a duré que quelques heures, puisque sur instruction du Roi Mohammed VI, la délégation marocaine a quitté, dans la soirée du dimanche 5 septembre, la capitale de la Guinée à bord d'un vol spécial de la compagnie Royal Air Maroc.

La délégation marocaine a passé la journée dans l’attente de ce vol. Mohamed Makrouf, responsable de la fédération marocaine, a indiqué à l’AFP que l’embarquement vers le Maroc a été possible « grâce aux efforts de Sa Majeté le roi (Mohammed VI) ».

Les joueurs marocains soulagés à leur arrivée à Rabat

En effet, en fin de journée du dimanche 5 septembre, la fédération guinéenne a assuré, sur Twitter, que « les joueurs marocains et leur staff ont pu embarquer à bord d’un avion de la compagnie Royal Air Maroc pour rallier Casablanca ».

À lire aussi :  Coupe du monde 2022 : Paris boycotte et coopère au même temps avec le Qatar

Sur les réseaux sociaux, des joueurs marocains comme le Parisien Achraf Hakimi ou le Sévillan Munir El Haddadi ont pu afficher leur soulagement. « Merci à tous pour les messages et le soutien, ça a été une journée très intense mais Dieu merci nous sommes sains et saufs au Maroc. Bonne nuit », a réagit le défenseur du PSG Achraf Hakimi sur Twitter.