Situation pratiquement inédite dans l'histoire du club le plus titré d'Algérie. À la JS Kabylie règne en effet une confusion totale et le club risque de se retrouver avec deux directions dès la semaine prochaine. Si le clan de Yazid Yarichène affirme qu'il est le nouveau patron du club après avoir récupéré le nouveau registre de commerce, celui de Cherif Mellal continue de faire comme si de rien n'était. 

Nouveau rebondissement dans le conflit qui oppose le clan Mellal à celui de Yarichène. Ces deux camps se livrent une « guerre » sans merci depuis belle lurette. Ce mardi 7 septembre 2021, Yarichène, qui a été désigné nouveau président du club mars dernier lors d'une assemblée générale extraordinaire, a récupéré le nouveau registre de commerce.

De fait, une nouvelle direction prend les rênes de la formation phare de la Kabylie. Composé de 5 membres – Yazid Yarichène, Malik Azlef, Rachid Ali-Azouaou et Ali-Bouzit et Djaffar Aït-Mouloud –, le nouveau conseil d'administration compte entamer son travail dès cette semaine. Il a d'ailleurs d'ores et déjà entrepris des contacts pour renforcer l'équipe première en prévision de la saison prochaine. Il a pris ainsi attache avec plusieurs joueurs, à l'image de Walid Bencherifa, annoncé partant.

« Je tiens d’abord à saluer mes fidèles supporters qui n’arrêtent pas de demander après moi et après mon avenir à la JSK. Tout ce que je peux dire c’est que j’ai été contacté par la nouvelle direction et ma réponse a été que, sauf si un contrat à l’étranger se présente, la JSK sera ma priorité à condition qu’elle soit gérée par des gens compétents. Et malgré les arriérés de paiement (15 mois non payés personnellement), je suis vraiment désolé pour mes chers amis et vive la JSK », a déclaré en effet ce joueur.

À lire aussi :  Épinglé pour son comportement, Belaïli répond aux Brestois et aux Qataris

Yarichène récupère le registre, Mellal récupère l'entraîneur

Parallèlement, l'actuelle direction continue à faire comme si de rien n'était. Ce même mardi, le directeur sportif Kamel Abdeslam était à l'accueil avec le nouvel entraineur du club Henri Stambouli, recruté par l'administration de Mellal.

« Le nouvel entraîneur de la JSK, Henri Stambouli, vient de débarquer à l'instant à l'aéroport d'Alger. Accueilli par la délégation du club le plus titré du pays, le technicien français a été aussitôt conduit à Tizi-Ouzou », a indiqué la JSK dans un communiqué publié sur sa page Facebook, ajoutant que « le nouveau responsable de la barre technique du club sera présenté demain aux supporters de la JSK qui vont également découvrir les nouvelles recrues ».

C'es dire en somme que la JSK, connue jadis pour sa transparence et sa stabilité, est devenue pour ainsi dire la risée du grand public sportif algérien, au grand dam de ses nombreux supporteurs qui ne savent plus à quel saint se vouer. « Que se passe-t-il à la JSK ? » se demande-t-on.