Alors que la majorité des pays européens, à l’instar de la France, imposent le pass sanitaire Covid-19 pour les voyages et l’accès à certains lieux publics et de loisirs, voici que l’Angleterre décide, ce dimanche 12 septembre, de renoncer à ce procédé tant controversé.

En effet, le gouvernement britannique a annoncé ce dimanche 12 septembre avoir renoncé à son projet d'introduire un passeport vaccinal (l'équivalent du passeport sanitaire) pour accéder aux stades et aux discothèques et autres endroits très fréquentés en Angleterre.

Le ministre de la Santé, Sajid Javid, a expliqué ce dimanche 12 septembre sur la BBC que « la mesure était superflue en raison du succès de la campagne de vaccination contre le Covid-19 » en Angleterre.

« Le pass sanitaire n’est finalement pas nécessaire » selon le ministre de la Santé britannique

Sajid Javid a déclaré que « tandis que nous devrions le garder en réserve comme une option potentielle, je suis ravi de dire que nous n'allons pas poursuivre avec notre projet de passeport vaccinal ». Le gouvernement britannique a décidé de se passer du passeport vaccinal, même si le nombre de cas quotidien est proche de 40 000 par jour, ces derniers temps. Il est à noter que près de 81 % de la population britannique, dépassant les 16 ans, a été vaccinée avec les deux doses du vaccin.

À lire aussi :  Comprendre les relations aériennes entre l'Algérie et la France

Le ministre de la Santé Sajid Javid a également fait part de son intention de supprimer « dès que possible » l'obligation pour les voyageurs doublement vaccinés en provenance de certains pays de se soumettre à un coûteux test PCR de dépistage deux jours au plus tard après leur arrivée en Angleterre.