Rien ne semble arrêter l’affluence des harraga algériens vers les côtes européennes. Contre vents et marées, et tout le long de l’année, des centaines de migrants, de tous âges et des deux sexes, tentent la traversée au péril de leur vie à bord d’embarcations de fortunes. Rien que durant la soirée du samedi 18 septembre, 27 harraga algériens, dont une femme enceinte, ont atteint la ville côtière d’Alicante au sud de l’Espagne.

Trois embarcations à bord desquelles se trouvent vingt-sept migrants clandestins de nationalité algérienne sont arrivées à Alicante au sud de l’Espagne dans la soirée du samedi 18 septembre. C’est ce qu’a indiqué ce dimanche 19 septembre Francisco José Clemente Martin, spécialiste de la question de l’émigration clandestine en Espagne, sur sa page Facebook.

Selon la même source, la première embarcation transportait cinq hommes, la deuxième dix hommes et la troisième avait à son bord onze hommes et une femme enceinte. « Tous sont en bonne santé », précise Francisco José Clemente Martin.

Ce sont donc 27 harraga algériens qui ont réussi à atteindre la ville côtière d’Alicante en l’espace d’une soirée. Un nombre qui s’ajoute aux centaines d’autres harraga algériens qui ont accosté ces derniers jours sur les côtes espagnoles.

À lire aussi :  Naufrage de 2 embarcations de harraga : des Algériens disparus en mer, d'autres secourus

En effet, sept embarcations pneumatiques transportant 87 harraga algériens ont été interceptées dans la nuit du 12 au 13 septembre au large des côtes d’Alicante et Murcie, ont annoncé le mardi 14 septembre les autorités locales et les services de secours.

Des centaines de Harraga algériens ont rejoint l’Espagne depuis début septembre

À Alicante, des éléments des services de secours et de la Garde civile ont localisé 5 embarcations sur les côtes de Santa Paola, Benidorm, Pilar de la Horadada et Alfas del Pi, avec 59 migrants clandestins d’origine algérienne à bord, dont 2 mineurs.

Deux autres embarcations, transportant 28 Algériens, ont été interceptées au niveau des côtes de Carthagène (Murcie), a indiqué la délégation du gouvernement espagnol. Les migrants clandestins algériens, retrouvés en bon état de santé, ont été pris en charge par les services de la Croix-Rouge.

Le 6 septembre dernier, onze embarcations pneumatiques transportant près de 160 migrants clandestins algériens ont été interceptées sur les côtes espagnoles en à peine 48 heures, ont rapporté les autorités locales de Murcie et les services de secours.