Les derniers incendies qui ont ravagé la Kabylie ont causé la mort de dizaines de citoyens. Plus d’un mois après la terrible catastrophe, le bilan des victimes ne cesse malheureusement de s’alourdir. Une situation qui a fait réagir un élu à l’APW de Tizi-Ouzou, en sollicitant le wali pour le transfert de 22 blessés actuellement à l’hôpital des grands brûlés à Alger, pour qu’ils soient soignés à l’étranger.

Le bilan macabre des incendies ayant ravagé en aout dernier la Kabylie, particulièrement certaines régions de la wilaya de Tizi-Ouzou, ne cesse de s’alourdir. Rien que durant les dernières 72 heures, trois brûlés des incendies de Tizi-Ouzou ont rendu l’âme à l’hôpital de Douéra à Alger.

Il s’agit de Rachid Dahoun du village Ikhlidjen, Radia Mammeri épouse Mourad Imerzoukene du village Taourirt Mokrane, et Ighmouracene née Henia Mesbah du village ikhlidjen, tous de la commune de Larbaa Nath Irathen dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Un élu à l’APW de Tizi-Ouzou interpelle le wali sur la situation des victimes gravement brûlées

Devant cette situation, Kaci Tansaout, élu à l’APW de Tizi-Ouzou, a saisi le wali pour intervenir en urgence afin d’accélérer la procédure de transfert à l’étranger des personnes gravement brûlées lors des derniers incendies qui ont ravagé la région et qui sont actuellement à l’hôpital de Douéra, à Alger.

Dans une lettre adressée le 20 septembre au wali, l’élu à l’APW de Tizi-Ouzou affirme qu’ « actuellement, sur l’ensemble des brûlés hospitalisés à Douéra, 22 personnes, dont 18 de Larbaâ Nath Irathen, attendent toujours leur transfert à l’étranger pour les soins nécessaires ».

« Lors de la visite des hautes autorités du pays aux premiers brûlés hospitalisés à l’hôpital des grands brûlés à Douera, en date du 14 août 2021, des promesses aux familles des victimes des incendies ont été annoncées sur place et devant la presse, pour le transfert prochainement des brûlés les plus touchés vers des hôpitaux étrangers afin de suivre les soins nécessaires avec prise en charge de l’État », ajoute l’élu.

22 victimes gravement brûlées attendent toujours leur transfert pour soins à l‘étranger

Tout en rendant hommage au personnel  médical de l’hôpital de Douéra, Kaci Tansaout indique que « les familles et proches des concernés sont confrontés à des blocages au niveau de la CNAS de Ben Aknoun, à Alger, ce qui aggrave et retarde la procédure de prise en charge par l’État ».

« C’est pour cela que je vous interpelle, monsieur le wali, afin de relayer le cri de détresse adressé par les familles et proches des victimes des incendies aux plus hautes autorités du pays pour leur transfert, dans les plus brefs délais, et afin d’agir pour redonner espoir à ces nombreuses familles endeuillées depuis plus de quarante jours », conclut l’élu.