L'Italie a décidé de maintenir l'Algérie sur sa liste rouge en matière de lutte contre la propagation du coronavirus. Dans sa dernière mise à jour, Rome a déclassé 6 pays, dont l'Égypte, permettant aux Italiens d'y aller sans subir la mesure de quarantaine à leur retour au pays.

Selon une information de Reuters, reprise par le site Schengen Visa Info, les ressortissants pourraient profiter de la chaleur de l'été alors que le continent européen entre de plein pied dans la saison hivernale. Pour cela, les autorités italiennes ont supprimé 6 pays de sa liste rouge. Point commun entre ces pays : les plages sont encore fréquentées par les estivants et les amoureux des journées ensoleillées. Selon le ministère italien de la Santé, il s'agit de l'Île Maurice, Seychelles, Aruba, les Maldives, la République dominicaine et l'Égypte.

Cependant, la même source précise que les Italiens voulant voyager vers ces pays sont tenus de détenir un Pass vert qui est l'équivalent italien du Certificat Covid-19 numérique de l'Union européenne. Donc, les voyageurs italiens ont besoin de présenter une preuve valide indiquant qu'ils sont vaccinés ou guéris du Covid-19.

Il est clair que la situation sanitaire actuelle en Algérie ne permet pas encore au pays de quitter les listes rouges des pays, notamment européens. Si la vague meurtrière de juillet et août semble passée, l'Algérie n'est pas encore sortie de la crise sanitaire et surtout n'est pas encore sûre d'éviter une quatrième vague qui ne manquerait pas de compliquer les choses dans le pays.