L’Algérie figure encore sur la liste rouge des voyages du gouvernement français depuis le 21 août. En effet, depuis la flambée de la pandémie du Covid-19 durant le mois de juillet 2021, l’Union européenne (UE) applique davantage de restrictions aux voyageurs algériens. 

Avec la décrue du nombre de nouveaux cas de Corvid-19 enregistrés en Algérie depuis le début de ce mois de septembre, beaucoup d’Algériens s’attendent à voir les gouvernements des pays de l’espace Schengen – notamment la France – lever les restrictions imposées aux voyageurs en provenance de l’Algérie.

À ce propos, le Conseil de l’Union européenne a mis à jour, le 9 septembre 2021, la liste des « pays, régions administratives spéciales et autres entités et autorités territoriales » pour lesquelles les restrictions de voyage devraient être levées.

L’Algérie, le Maroc et la Tunisie sur la liste rouge de l’UE

Pour leur part, l’Algérie, les autres pays du Maghreb et l’ensemble des pays africains sont toujours classés sur la liste rouge de l’UE.

L’Europe rappelle que cette décision est « sans préjudice de la possibilité pour les États membres de lever la restriction temporaire des voyages non essentiels vers l’UE pour les voyageurs entièrement vaccinés », le contrôle des frontières restant in fine du ressort des États.

Voici les pays de la liste verte pour les voyages en Europe

À la lecture de la liste, on retrouve seulement 14 pays – en dehors de l’espace Schengen et de l’UE – qui figurent sur la liste verte pour les voyages depuis ou vers  les pays de l’Union Européenne.

L’Uruguay a été ajoutée par l’UE  à la liste verte. Les résidents de ce pays ses pouvant entrer dans l’UE sans motifs impérieux ou obligation de vaccination, tandis que l’Albanie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Brunei-Darussalam, la Serbie et le Japon en ont été retirés.

Depuis le 9 septembre, cette liste verte compte les pays suivants : les résidents d’Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et du Vatican doivent être considérés comme des résidents de l’UE ; les pays associés Schengen, Islande, Lichtenstein, Norvège et Suisse.

En dehors de l’UE, la liste verte compte les pays suivants : Australie, Bosnie-Herzégovine, Canada, Jordanie, Nouvelle-Zélande, Qatar, République de Moldavie, Arabie Saoudite, Singapour, Corée du Sud, Ukraine, Uruguay et Chine.

L’Algérie bientôt sur la liste verte de la France et de l’UE ?

Comme stipulé dans la recommandation du Conseil de l’UE, cette liste continuera d’être revue toutes les deux semaines et, le cas échéant, mise à jour. Il est à noter, dans ce sens, que l’Algérie a enregistré 14 cas de contamination par 100’000 habitants durant les 14 derniers jours, cumulés (données OMS). Ce qui est bien au-dessous du seuil requis par l’Union européenne, qui est de « moins de 75 cas de contamination par 100’000 habitants […] enregistrés durant les 14 derniers jours ».

L’Algérie sera-t-elle donc bientôt retirée de la liste rouge ? Ou les autorités sanitaires européennes ne font-elles pas confiance à la gestion de la crise en Algérie ou encore aux statistiques révélées par le gouvernement algérien ? En effet, l’Union européenne précise que ses critères « couvrent la situation épidémiologique et la réponse globale à la Covid-19, ainsi que la fiabilité des informations et sources de données disponibles ».