Les ressortissants algériens établis en France ne savent plus comment procéder pour se faire rembourser leurs billets d'avion réservés auprès de la compagnie aérienne Air Algérie, et annulés suite à la crise sanitaire. Ils sont en effet des centaines à prendre d'assaut l'agence Opéra, à Paris, mais en vain.

Le calvaire des clients d'Air Algérie ayant réservé leurs places pour rentrer au pays à bord des avions de cette compagnie continue. Pris au dépourvu par la crise sanitaire liée au coronavirus et la fermeture des frontières, ces ressortissants ont vu, en conséquence, leurs billets annulés.

Le 31 août dernier, Air Algérie a annoncé à ses clients ayant réservé des billets durant la période de fermeture des frontières avoir le choix entre la prolongation de la validité de leur billet ou bien le remboursement. Les Algériens concernés ont poussé alors un grand ouf de soulagement.

La joie de ces derniers a été d'une courte durée. Ils ont ainsi vite déchanté en découvrant la réalité du terrain. Les clients d'Air Algérie qui prennent d'assaut chaque jour l'agence Opéra située à Paris en France, sont confrontés en effet à différentes difficultés administratives, comme l'attestent certains d'entre eux à la chaine France 24 qui s'est rendue sur les lieux mardi 5 octobre.

À lire aussi :  Air Algérie renforce son programme avec des vols supplémentaires

« Ce n'est la première fois que je viens ici pour me rembourser. Mais à chaque fois, on dit la même chose: revenez la semaine prochaine », affirme un Algérien apostrophé à sa sortie de cette agence. Même situation pour une quinquagénaire qui n'arrive toujours pas à se faire rembourser. « Je viens ici pour une énième fois, en vain. On me demande toujours de prendre attache avec la direction générale de la compagnie en Algérie et de revenir la semaine d'après », souligne-t-elle.

Des clients d'Air Algérie devant l'agence Paris Opéra dès 2 h du matin

« Je suis ici dès 4 h du matin. À mon arrivée j'ai trouvé des gens qui étaient là à 2 h du matin. J'ai pu quand même avoir un ticket pour entrer », explique un autre client d'Air Algérie qui affirme qu'il voulait prolonger la validité de son billet d'avion. « J'ai réservé en mars 2020 pour un voyage aller-retour à 300 euros. Là on me demande de payer le double. Je ne peux pas payer. C'est trop cher », a soutenu ce dernier.

En outre, selon les images prises par le même média, force est de constater que l'agence Paris Opéra, qui a réouvert ses portes dernièrement, ne désemplit toujours pas. Elle est prise d'assaut également par des ressortissants qui veulent acquérir un billet pour rentrer en Algérie.