Les Verts ont surclassé leur adversaire nigérien par six buts à un, le 8 octobre, au stade Mustapha Tchaker de Blida pour le compte de la 3e journée des éliminatoires du Mondial FIFA-2022 au Qatar. Toutefois, malgré cette nette victoire, le staff technique et les joueurs algériens ont été remontés à la fin du match contre l’état catastrophique de la pelouse du stade Mustapha-Tchaker. 

Une pelouse qui ressemble à « un champ de patates », et qui a gêné énormément l’évolution des camarades du capitaine Riyad Mahrez face à un adversaire qui n’est pourtant pas un foudre de guerre.

L’état catastrophique de la pelouse du stade de Blida décriée

« Avec une pelouse dans un tel état, on donne plus de forces à nos adversaires. On vient une fois par mois pour représenter l’Algérie et on se retrouve à évoluer sur un terrain pareil. C’est une catastrophe de trouver les pelouses dans cet état. C’est grave », lance l’attaquant Islam Slimani devant les journalistes à l’issue du match.

Pour sa part, le capitaine des Verts Riyad Mahrez, auteur lui également d’un doublé contre le Niger, s’est montré très en colère quant à l’état de la pelouse du stade Mustapha Tchaker. L’attaquant de Manchester City n’a pas caché sa déception, lors de la conférence de presse de fin de match. « Ce soir, le terrain est très abîmé. Il est presque injouable. Il y a du sable, je ne comprends pas comment un pays comme le nôtre peut avoir un terrain de la sorte », lance Riyad Mahrez à l’adresse des journalistes.

À lire aussi :  La Côte d'Ivoire écrase l'Algérie 3-1. Les Fennecs vivent un cauchemar

Devant cette montée au créneau des joueurs de l’Équipe d'Algérie et les commentaires virulents des supporters algériens sur les réseaux sociaux, sur l’état catastrophique de la pelouse du stade de Blida, les pouvoirs publics n’ont pas tardé à réagir.

Le directeur du stade et un responsable au MJS limogés

En effet, dans la soirée du 9 octobre, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezak Sebgag, a décidé de limoger le directeur du stade Mustapha Tchaker de Blida, Kamel Nasri. Selon le quotidien arabophone Echorouk, le ministre a également décidé de mettre fin aux fonctions du directeur central au MJS, Rédha Doumi, chargé des équipements et des infrastructures.

Le ministre a décidé de confier la gestion du stade Mustapha Tchaker de Blida à la Fédération algérienne de football (FAF), précise la même source. Ajoutant que les décisions du ministre de la Jeunesse et des Sports ont été prises suite à un faux rapport adressé par les responsables concernés sur l’état de la pelouse du stade de Blida. Le directeur du stade aurait transmis des photos qui ne correspondent pas à la réalité de l’état de la pelouse, quelques jours avant le match Algérie-Niger.