En France, une famille algérienne, dont un enfant âgé de 5 ans souffrant, est menacée d'expulsion. La décision de la justice, qui refuse de lui délivrer un titre de séjour, a suscité la colère de la population de Tournefeuille, où la famille s'est établie. Un large mouvement de solidarité s'est enclenché dans la région.

Cette famille algérienne est arrivé en France en 2017, a indiqué le journal La Dépêche dans son édition du mercredi 20 octobre. La famille est composée de deux enfants en plus des deux parents. Parmi les deux enfant, l'un d'eux, Ilias, âgé de 5 ans, souffre d'une maladie. « On lui a diagnostiqué des troubles autistiques. En Algérie, il n'aurait pas de prise en charge », indique sa maman qui soutient que depuis qu'ils sont en France, « Ilias s’est beaucoup épanoui ». La mère, qui souligne la nécessité de rester en France, ajoute qu'Ilias « ne parle que le français » et qu'il ne pourrait pas suivre d'études autre part.

Cette famille remplit toutes les cases pour une régularisation

Cette mère, âgée de 31 ans, travaille comme aide soignante au niveau d'une maison de retraite. Elle veut devenir infirmière. « Pour passer l’équivalence de mon diplôme, je dois être régularisée. Tout ce qu’on demande, c’est de pouvoir mener une vie normale », affirme-t-elle. Son projet a cependant été contrecarré par la décision de la justice.

À lire aussi :  Une femme enlevée et violée par deux Algériens à Toulouse

Depuis le 30 mai dernier, elle et sa petite famille se trouvent dans l’obligation de quitter le territoire français. Une décision qui a été dénoncée par le mouvement associatif de la ville, dont l'association Réseau Éducation Sans Frontière 31, qui initie depuis quelques jours un mouvement de solidarité avec cette famille. « Ils remplissent toutes les cases pour une régularisation, la maman travaille, les deux enfants sont scolarisés. Nous poursuivons notre mobilisation pour que le préfet réexamine leur situation », explique Annie Latapie, porte-parole de l’association à La Dépêche.