Il n'est pas clair si Khaled a fait cela en toute conscience ou s'il a été « piégé » par ses amis du jour, mais la photo qui le montre avec des responsables politiques marocains fait le buzz en ce moment sur les réseaux sociaux. De nombreux Algériens n'ont pas hésiter à le lyncher sur la toile, lui qui a « osé » avoir des amis parmi ceux que l'État algérien accuse d'avoir assassiné 3 ressortissants algériens cette semaine.

En effet, le chanteur oranais naturalisé marocain a été pris en photo avec un ministre et un ex-ministre marocains. Avec un sourire large, comme à ses habitudes, il s'est laissé prendre en photo par un journaliste qui a fini par partager les photos de l'artiste et de ses deux amis marocains. Les Algériens n'ont pas eu besoin de commentaires ou de légendes pour réagir, parfois avec virulence, pour ne pas dire violence.

Cheb Khaled au Maroc pour une tournée

Il faut dire que c'était quand même osé de la part de Khaled, qui n'ignore pas l'escalade que les relations algéro-marocaines ont connue ces derniers jours, notamment à la suite de l'assassinat présumé de 3 routiers algériens sur le territoire contesté du Sahara occidental. Mais visiblement pour l'artiste, la chanson passe avant tout, lui qui s'est rendu au Maroc le jeudi 4 novembre pour une nouvelle tournée artistique.

À lire aussi :  France : La ruse qu'un Marocain a trouvée pour retarder son expulsion

Sauf que si certains de ses compatriotes trouvent « naturel » que Cheb Khaled passe saluer ses amis, même s'ils sont ministres ou ex-ministres, de nombreux autres ne sont pas de cet avis. Notamment ceux qui considèrent la présence de l'artiste algéro-marocain en compagnie d'officiels marocains comme une trahison à l'Algérie. Il y a même certains Algériens qui ont appelé les autorités à lui retirer sa nationalité algérienne « parce qu'il s'affiche souriant avec les assassins des trois Algériens de Ouargla ».

Il faut dire que la nature exécrable des relations entre les autorités algériennes et le makhzen marocain n'est pas de nature à faciliter la vie du roi du raï qui a la double nationalité algéro-marocaine et dont la femme est marocaine. Mais en réalité, nombreux sont les liens familiaux entre Algériens et Marocains, et ces derniers – outre la gêne occasionnée à la circulation entre les deux pays – ne sont pas vraiment torturés par la crise diplomatique. C'est donc son statut d'artiste célèbre qui empoisonne la vie à Cheb Khaled.