Les États-Unis sont pionniers en matière d’immigration. Fondé par les migrants, le pays est resté fidèle à la tradition en faisant appel chaque année à des centaines de milliers d’étrangers pour s'y installer dans le cadre familiale ou professionnel. D'ailleurs, les USA ont mis en place plusieurs programmes et dispositifs en relation avec l'immigration.   

Parmi les programmes d’immigration mis en place par les États-Unis figure celui de DV Lottery. Appelé communément « loterie américaine », le programme DV Lottery est un programme organisé chaque année du début octobre jusqu'au mois de novembre par le gouvernement des États-Unis d'Amérique depuis 1994, mettant à disposition environ 55 000 cartes vertes (green card). Les ressortissants algériens sont bien entendu éligibles à la loterie américaine.

400 000 nouvelles Green Cards devraient être attribuées en 2022

Les inscriptions pour la Loterie américaine édition 2023, entamées le 6 octobre, dernier devront prendre fin ce mardi 9 novembre à 18 h (heure de Paris). De nombreux candidats algériens croisent les doigts et espèrent figurer parmi les heureux élus qui auront la chance de bénéficier de la Green Card, le fameux sésame qui leur permettra d’avoir une résidence permanente aux États Unis. À ce propos, le gouvernement étasunien serait en phase de mettre en place une nouvelle disposition qui devra permettre d’accueillir davantage de ressortissants étrangers dans le cadre du programme d'immigration pour l'année 2022.

À lire aussi :  Le Portugal modifie sa loi pour faciliter l'immigration de travail

En effet, selon The Wall Street Journal, une disposition sur l'immigration a été intégrée dans le cadre du projet législatif sur les dépenses sociales de Joe Biden soumis au vote de la Chambre des représentants au Senat. La disposition en question concerne les quelque 400 000 Green Cards non encore attribuées qui pourraient être accordées à nouveau aux migrants étrangers, affirme le journal américain dans son édition du 5 novembre. Ces 400 000 cartes vertes vont ainsi s’ajouter aux 140 000 permis de résidence permanente qui seront émis en 2022 aux USA, précise la même source.

Le nombre de cartes vertes délivrées par le gouvernement américain pour les migrants est plafonné chaque année et celles qui ne sont pas attribuées sont réputées périmées dès la fin de l’année de leur délivrance. Une situation qui a fait que quelque 400 000 cartes émises ne sont toujours pas attribuées. Toutefois, « les États-Unis limitent le nombre de cartes vertes qu’ils délivrent aux ressortissants de chaque pays, ce qui signifie que les candidats de certains pays peuvent attendre des années avant de devenir résidents permanents aux USA », précise la même source.

C’est pour dire que si la disposition introduite dans le projet sur l’immigration est votée par le Senat américain, plus de 200 000 cartes vertes sur les 400 000 non encore attribuées pourraient être attribuées au titre du regroupement familial et les autres seront mises à la disposition des employeurs. Selon The Wall Street Journal, pour être adoptée au Sénat, la mesure aura besoin de tous les votes démocrates à défaut de pouvoir compter sur les quelques voix des sénateurs républicains.