Le procès de l'affaire « de la sextape », impliquant le footballeur international français Karim Benzema s'est déroulé le 20 octobre dernier au tribunal de Versailles à Paris. Après deux jours d'audience, entre réquisitoires et plaidoiries, le verdict est attendu le 24 novembre prochain.

C'est donc dans moins de deux semaines que les 5 prévenus dans cette affaire, dont Karim Benzema, auront à connaître leur sort dans cette affaire qui a fait la Une des médias depuis octobre 2015. Pour de nombreux observateurs, le verdict de ce procès sera à coup sûr déterminant pour la carrière de Karim Benzema chez les Bleus. Pour d'autres, par contre, le fait que le Procureur n'ait pas requis de prison ferme contre Karim Benzema est un signe qui devra être pris en compte dans le volet professionnel de l’international français.

En effet, à l’issue de son réquisitoire le 21 octobre lors du procès, le ministère public a requis 10 mois de prison avec sursis contre la star du Real Madrid Karim Benzema, accusé de complicité de tentative de chantage sur Mathieu Valbuena dans cette affaire qui a fait scandale. Une amende de 75 000 d'euros a également été demandée contre l'attaquant de l'équipe de France, absent du procès et représenté par son avocat.

Le président de la FFF a tranché sur l'avenir de Karim Benzema avec les Bleus

Toutefois, pour de nombreux observateurs et supporters de l'Équipe de France, même dans le cas où Karim Benzema est condamné à de la prison avec sursis ou même juste à une amande financière, cela reste une condamnation, d'où l’interrogation sur la décision des responsables du football français.

Une question sur laquelle le président de la Fédération française de football (FFF) a déjà tranché. En effet, dans un entretien accordé le 9 novembre au quotidien Le Parisien, le président de la FFF Noël Le Graët a affirmé que « que Benzema ne sera pas exclu par rapport à une éventuelle sanction judiciaire. Même s’il est condamné à une peine de prison avec sursis, il lui reste la possibilité de faire appel ».

Une réponse claire qui met fin aux nombreuses questions sur l’avenir de Karim Benzema avec les Bleus, lui qui vient de faire son come back en sélection après plus de cinq années de mise en bagne. « C’est à Didier Deschamps de considérer si, sportivement, il est apte à jouer avec les Bleus », a tenu toutefois à préciser Noël Le Graët, comme pour dire qu'il ne s'immisce pas dans les choix techniques du patron des Bleus.