La pandémie du Covid-19 prend une grande ampleur en France. Le pays est touché de plein fouet par une cinquième vague qui s’avère très dangereuse. Pour faire face à cette situation, Emmanuel Macron réunit un Conseil de défense, ce lundi 6 décembre. Ce Conseil devra prendre de nouvelles mesures. Ces mesures peuvent-elles aller jusqu'à la fermeture des frontières et la suspension des vols ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord faire le point sur la situation en France. Le pays connait une flambée notamment du variant Delta très contagieux et d'une efficacité vaccinale s'émoussant avec le temps, le nombre de nouveaux cas quotidiens (42'252 hier dimanche) se compte désormais en dizaine de milliers. Le plus inquiétant est surtout le nombre de patients hospitalisés qui est supérieur à 11'000, un seuil qui n'avait plus été atteint depuis fin août. Plusieurs hôpitaux ont réactivé leur « plan blanc », mesure qui permet la déprogrammation d'opérations non urgentes et de solliciter des renforts de personnels. Cette cinquième vague a déjà poussé plusieurs pays européens à mettre en place de nouvelles restrictions, mais la France ne semble pas sur cette ligne.

En effet, le chef de l'État Emmanuel Macron a promis d'apporter des réponses avec « pragmatisme, proportion et philosophie », face à une situation épidémique qui n'a cessé de se dégrader au cours des dernières semaines. Quant au porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, il a déclaré « en étant vigilants et responsables, nous avons tous les moyens de passer Noël ensemble ». Christophe Castaner, le patron des députés LREM affirme qu' « il faut restreindre au maximum le virus et restreindre au minimum les contraintes sur nos libertés ».

À lire aussi :  Remboursement des billets d'avion : des clients d'Air Algérie attendent toujours

Fermeture des frontières françaises : Un scénario improbable ?

Ces déclarations, qui donnent un avant-gout des décisions du Conseil de défense, vont toutes dans le même sens. Ce Conseil de défense se dirige vers des résolutions qui vont éviter des décisions impactant les Français. Il est donc quasi exclu que la France décide de fermer une nouvelle fois ses frontières. Il faut ajouter que dans cette période pré-électorale le président français et aussi candidat aux élections d'avril 2022 ne prendra pas de décisions impopulaires.

Par ailleurs il faut rappeler que les grands organismes du transport international se mobilisent contre les restrictions aux frontières, que les gouvernements pourraient imposer en raison de l'apparition du nouveau variant Omicron. En effet, quatre organisations du transport international qui sont l'Association internationale du transport aérien (IATA), la Chambre internationale du transport maritime (ICS), l'Union internationale des transports routiers (IRU) et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) appellent conjointement les gouvernements à « ne pas réimposer des restrictions aux frontières qui limitent davantage la liberté de mouvement des travailleurs du transport international et à tirer les leçons de ces deux dernières années ».