Les Algériens sont de plus en plus accros à internet. En effet, selon une étude réalisée par l'entreprise de télécommunication Ericsson, les Algériens passent en moyenne 2 heures par jour sur le net, que ce soit pour travailler ou être en contact avec l’entourage. Cette étude a été réalisée au cours de l'année 2021 auprès de répondants âgés de 15 à 79 ans, de différentes catégories et représentant les avis de 16 millions de consommateurs. Elle révèle que les étudiants et la population active ont accru leur temps de connectivité respectivement de 1 h 20 et 2 h par jour pour les études à distance et le travail.

Internet devient un outil de travail ou de loisir incontournable pour les Algériens. Le ConsumerLab d'Ericsson affirme dans son étude sur l'Algérie que tous les consommateurs passent plus de temps en ligne. L'étude révèle également que la moitié du temps de connexion se fait exclusivement sur smartphone, qui est devenu un véritable outil polyvalent.

Ainsi, les utilisateurs de smartphones en Algérie passent 24 % de temps à surfer sur le net, 24 % à visionner des courtes vidéos, 21% sur les réseaux sociaux, 9% à écouter de la musique, 11% à jouer, 6 % à envoyer des messages et 4 % à effectuer des appels vocaux.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

L’enquête d'Ericsson indique que les algériens utilisent à 57 % les smartphones comme supports de connexion. Les ordinateurs portables et autres supports arrivent en deuxième position avec 14 % chacun, alors que les ordinateurs fixes et les tablettes représentent respectivement 10 % et 5 %.

Le télétravail et les cours à distance prennent plus de place en Algérie

Par ailleurs, concernant le télétravail, les personnes interrogées s’attendent à ce qu’au cours des prochaines années, 58 % de leurs heures de travail se fassent à distance. Quant à l’apprentissage en ligne, il sera le premier choix pour l’éducation et le perfectionnement des compétences.

Près de 77% des apprenants (30-39 ans) pensent que la participation à des programmes et des cours d’éducation (y compris internationaux) se fera essentiellement sur les plateformes en ligne. Le rapport montre « une autre grande tendance », qui est le « divertissement ou gaming en ligne ». Les 15-29 ans et les 30-39 ans estiment que « 63 % de leur choix [de divertissement] se feront principalement en ligne à l’avenir ».