Le très attendu Fonds de solidarité pour les ressortissants algériens décédés à l'étranger voit enfin le jour. Le décret exécutif fixant les modalités de son fonctionnement a été, en effet, publié dans le journal officiel. Désormais le rapatriement des dépouilles des émigrés se fera à la charge de l'État.  

Le rapatriement des corps des Algériens décédés à l'étranger a toujours constitué un lourd fardeau pour la diaspora algérienne. « Le dernier voyage » coûte cher et de nombreuses familles ne peuvent pas le prendre en charge. Une grande partie des ressortissants algériens ayant perdu un proche en France, ou ailleurs, optent pour le plan B en collectant de l'argent afin de procéder au rapatriement du défunt. Faute de moyens, des dizaines d'Algériens ont du être enterrés dans des pays étrangers. On fait même état de corps incinérés, car n'ayant pas être rapatriés à cause, justement, du manque de moyens financiers permettant le rapatriement.

Ce problème ne se posera désormais plus. L'Algérie a décidé de se charger du rapatriement des dépouilles. À vrai dire cette loi existe depuis 2014 en Algérie, mais n'a jamais été appliquée en raison de l'absence de textes. Le gouvernement vient de franchir ce cap en publiant dans le dernier Journal officiel ces fameux textes qui permettront l'application et la mise en œuvre de l'opération. En effet, le décret exécutif fixant les modalités de son fonctionnement a été publié dans le dernier JO.

Rapatriement des corps des Algériens décédés à l'étranger : Voici les conditions

« En application des dispositions de l'article 165 de la loi n° 20-16 du 16 Joumada El Oula 1442 correspondant au 31 décembre 2020 portant loi de finances pour 2021, le présent décret a pour objet de fixer les modalités de fonctionnement du compte d'affectation spéciale n° 302-144 intitulé "Fonds de solidarité pour les ressortissants algériens décédés à l'étranger" », indique le JO dans son article 1 relatif à ce fonds.

« Le ministre chargé des affaires étrangères est l'ordonnateur principal du compte d'affectation spéciale n° 302-144 intitulé : « Fonds de solidarité pour les ressortissants algériens décédés à l'étranger », peut-on également lire dans le même document. Ledit Fonds est destiné, précise la même source, à « la prise en charge des frais de rapatriement des corps de ressortissants algériens nécessiteux décédés à l'étranger ou dont les familles justifient l'insuffisance de moyens de financement permettant la prise en charge du rapatriement de la dépouille ».