La compagnie publique Tassili Airlines voit grand et compte redresser la barre après la crise sanitaire qui l'a durement impactée. Elle table sur un chiffre d'affaires annuel de 13,8 milliards de dinars à l'horizon 2026. C'est ce qu'a indiqué son directeur général par intérim Abdessamed Ourihane le mercredi 19 janvier 2022.

Abdessamed Ourihane, directeur général par intérim de Tassili Airlines, s'est réuni, le mercredi 19 janvier, avec la Commission des transports et des télécommunications de l'Assemblée populaire nationale (APN). Lors de cette entrevue, il a passé en revue la situation de l'entreprise et a dévoilé ses perspectives.

Il a ainsi indiqué dans son exposé que Tassili Airlines, qui est en fait une filiale du groupe Sonatrach depuis 2005, a subi des pertes colossales durant les 2 dernières années à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. Il a affirmé que la compagnie a enregistré un déficit de 373 millions de dinars en 2020.

Il est à noter qu'à l'instar des autres compagnies aériennes, Tassili Airlines a été contrainte de suspendre ses vols à partir du mois de mars 2020 à cause de la crise sanitaire. Ce n'est qu'au mois de décembre de la même année qu'elle a été autorisée à reprendre partiellement le service.

Tassili Airlines table sur un chiffre d'affaires de 13,8 milliards de dinars à l'horizon 2026

Le directeur général de la compagnie a soutenu devant les députés que son entreprise compte aller de l'avant à l'avenir. Il a affirmé que Tassili Airlines « aspire à réaliser un chiffre d'affaires de 13,8 milliards de dinars et à transporter plus de 1 million de voyageurs à l'horizon 2026 », selon un communiqué de l'Assemblée cité par l'agence officielle APS.

À lire aussi :  Le PDG d'Air Algérie annonce un important changement dans le programme de vols

Il a également indiqué que la même compagnie « aspire à s'approprier le marché du transport pétrolier actuel et futur » et œuvre « à développer l'activité de fret et à promouvoir le secteur de l'énergie à court et long termes ». Pour ce faire, le même responsable a plaidé devant ses interlocuteurs pour l'intensification des vols, notamment entre les régions sud, dans la perspective de relancer le transport sud-sud.