Le rappeur français Gims a été au cœur d’une vive polémique au début de l’année 2022. Sa vidéo publiée sur les réseaux sociaux dans laquelle il s’en est pris violemment à ses fans qui lui souhaitent « Bonne année », en les accusant d’être « contre la religion musulmane » a suscité un tollé général. Quelques semaines plus tard, le chanteur d’origine congolaise a fini par faire son mea-culpa, lors d'un entretien diffusé ce 23 janvier par Le Journal du Dimanche.   

La polémique est née il y a moins d’un mois, à l’occasion de la célébration des fêtes de fin d’année 2021. Alors que le monde entier s’échangeait les vœux de fin d’année, le chanteur franco-congolais Gims s’est distingué par une sortie qui en a surpris plus d’un. Dans une vidéo partagée sur Instagram, le rappeur de 53 ans qui s’est converti à l’Islam s’en est pris violemment à ceux qui, parmi ses fans musulmans, célèbrent le Nouvel An, en affirmant ouvertement que cela est contraire à la religion musulmane.

Le chanteur, qui partage sa vie entre la France et le Maroc, est allé jusqu’à demander à ses admirateurs de ne plus lui présenter les vœux de fin d’année, de même pour son anniversaire, pour expliquer que « ça ne fait pas partie des convictions des musulmans ». « S'il vous plaît, avec les "Bonne année", "Nouvel an", laissez-moi, vous savez bien que je n'ai jamais répondu à ça, et vous continuez à m'en envoyer jusqu'en janvier, février », a-t-il lancé.

À lire aussi :  Soixante ans après l'indépendance, ces Algériens papis-portefeuilles

Une sortie qui a suscité durant plusieurs jours une vive polémique dans les médias et sur les réseaux sociaux, notamment chez ses nombreux fans qui s’en sont pris violemment à l’artiste en l’accusant de « rétrograde ». Pour de nombreux fans en effet, celui que l’on surnomme Maitre Gims « devait revoir ses connaissances en matière de religion », car selon eux « la religion musulmane n’est pas contre la célébration des fêtes universelle ».

Gims revient sur ses propos et présente ses excuses

D’autres fans sont allés jusqu'à qualifier Gims d’ « hypocrite » en lui rappelant que s’il veut appliquer « les règles strictes de l’Islam » il devra d’abord « cesser de faire diffuser des clips avec des filles à moitié nues ».

Cette polémique a fini par faire réagir Gims à travers un entretien ce dimanche 23 janvier dans Le Journal du Dimanche. Le rappeur, qui a observé un silence de plusieurs jours est revenu sur la vidéo. Il a profité de l’occasion pour présenter ses excuses à ses nombreux fans, qui ont été choqués par les propos qu’il avait tenus sur la question des vœux de fin d’année.

« Cette vidéo, je la regrette totalement », affirme Gims

« Cette vidéo, je la regrette totalement. C'était un ovni, je ne communique pas comme ça habituellement. Je ne voulais pas blesser des gens. La foi, ça relève de l'intime. Il ne faut pas que les réseaux sociaux soient un tremplin pour parler de ça. Ça ne change en aucun cas mes relations avec mon public, animiste, ­bouddhiste, catholique, musulman… Cette vidéo a été faite avec spontanéité, tard le soir. Je suis vraiment désolé », affirme en effet le chanteur Gims dans les colonnes du Journal du Dimanche.