La montée du communautarisme dans certains quartiers en France prend de plus en plus d'ampleur, comme l'a montré un reportage diffusé le 23 janvier par M6. Un juriste qui a dénoncé l’islamisme dans la ville de Roubaix en France, lors de ce même reportage, se dit faire l’objet de menaces de mort sur les réseaux sociaux.  

Il s’appelle  Amine Elbahi, il est originaire de la ville de Roubaix et juriste en droit public. En acceptant de témoigner à visage découvert dans un reportage sur « l’islamisme en France », diffusé le 23 janvier 2022 par la chaîne M6, il affirme avoir reçu par la suite plusieurs menaces de mort et son numéro de téléphone circule sur les réseaux sociaux.

Dans le reportage en question, le juriste Amine Elbahi,  évoque l'islamisation qu'il dit prendre de l’ampleur au  sein de  la population de la ville de Roubaix, d'où il est originaire. Dans un de ses nombreux témoignages, le juriste montre à la caméra une rue de la ville où se trouvent «cinq ou six boucheries halal», des « librairies islamiques » et des « magasins de prêt-à-porter » pour femmes avec « le voile intégral et le niqab ».

Un juriste dénonce l’islamisme à Roubaix

Dans une boutique pour enfants, Amine Elbahi montre devant la caméra des poupées sans visage, car dans l’islam il est interdit d’illustrer un être vivant, selon les explications des vendeuses. « Seul Allah crée », affirme une d’entre elles. « C'est un appel à s'exclure de la communauté nationale et à adhérer à une pratique plus rigoriste de l'islam », s’offusque pour sa part le juriste Amine Elbahi.

À lire aussi :  Royaume-Uni : Facilitation de l'expulsion des délinquants étrangers

Lui-même et sa famille sont victimes de l’islamisme radical, puisqu’une de ses sœurs a été recrutée par Daech et est partie pour le djihad en Syrie en 2014, affirme-t-il dans le même reportage. Amine Elbahi a surtout accusé le maire de Roubaix de « complaisance » avec les milieux islamistes de la ville. Il cite notamment l'association de soutien scolaire « Ambitions et initiatives pour la réussite » (AAIR) de dispenser des « cours coraniques » tout en recevant des subventions de la mairie.

« On me menace de décapitation », affirme le juriste Amine Elbahi

Moins de 24 heures après la diffusion de ce reportage, le jeune juriste s’est exprimé le 24 janvier sur BFM TV en révélant avoir fait l’objet de menaces de mort. « Mon numéro de téléphone a circulé sur les réseaux sociaux, plusieurs appels au meurtre ont été diffusés », a affirmé Amine Elbahi. « On me menace de décapitation, d'égorgement, de s'en prendre à moi parce que j'ai tenu un discours de vérité à visage découvert et en particulier sur l'inaction du maire de ma commune », ajoute-t-il.