Le projet de loi portant réparation aux Harkis de la Guerre d'Algérie a été adopté mardi 25 janvier 2022 au soir par le sénat en France. C'est ce qu'ont rapporté les médias français mercredi, expliquant que le texte a été adopté à l'unanimité par la chambre basse française.

Les choses semblent s'accélérer en France pour « réparer les préjudices causés aux Harkis et leurs familles » et mettre en œuvre la promesse dans ce sens faite par le président Emmanuel Macron le 20 septembre dernier.

« Le gouvernement portera avant la fin de l'année un projet visant à inscrire dans le marbre de nos lois la reconnaissance et la réparation à l'égard des Harkis », avait annoncé ce jour-là le président français. « Aux combattants, je veux dire notre reconnaissance ; nous n'oublierons pas. Je demande pardon, nous n'oublierons pas », avait également déclaré Emmanuel Macron.

Cette promesse n'a pas été une lettre morte. Mardi 25 janvier 2022, cette loi a été votée par le sénat. Elle a été adoptée à l'unanimité avec 331 voix pour et seulement13 abstentions. Pour ainsi dire, le texte est passé comme une lettre à la poste.

Ce que propose le texte sur l'indemnisation des Harkis de la Guerre d'Algérie

Cette réparation consiste en une indemnité forfaitaire qui tiendra en compte la durée du séjour des Harkis dans « des camps de transit et des hameaux de forestage », précise le texte.

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

« La liste des structures et le barème seront fixés par décret. Selon l'étude d'impact du projet de loi, ce barème serait fixé à 2 000 euros pour un séjour de moins de 3 mois, à  3 000 euros pour un séjour de plus de 3 mois, augmentés de 1 000 euros par année supplémentaire en camp ou en hameau. L'indemnité sera exonérée de l'impôt sur le revenu et de contribution sociale », ajoute la même source.

Le gouvernement français prévoit, à travers ce projet, l'indemnisation de 50 000 personnes pour un montant total de 302 millions d’euros sur environ 6 ans, rapporte le site La vie publique.