La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a refusé ce mercredi 2 février la demande de remise en liberté provisoire introduite en faveur des influenceurs placés sous mandat de dépôt le 20 janvier. Les stars algériennes des réseaux sociaux resteront donc en prison en attendant leur jugement. Numidia Lezoul, Stanley, Rifka, et d'autres influenceurs moins connus font face à de lourdes accusations.

Ainsi, la chambre d’accusation près la Cour d’Alger a confirmé la décision du juge d'instruction prés le tribunal de Dar El Beida. Elle confirme le maintien en mandat de dépôt des 11 accusés dans l'affaire « Future Gate ». Numidia Lezoul, Stanley, Rifka et 8 autres accusés dont le prioritaire de la société Future Gate resteront donc en prison en attendant leurs procès. Le collectif de défense des accusés a introduit un recours auprès du tribunal pour demander leur libération. Il a demandé de transformer le mandat de dépôt en  placement sous contrôle judiciaire.

Il faut souligner que ces influenceurs sont accusés dans le cadre de l’affaire Future Gate. Une entreprise qui a escroqué plus de 70 étudiants. Numidia Lezoul, Stanley et Rifka font face à de lourdes accusations. Ils sont poursuivis pour « escroquerie », « blanchiment d’argent », « faux et d’usage de faux », et « violation de la législation et de la réglementation relatives au change et à la circulation des capitaux de et vers l’étranger », mais aussi pour « formation d’association de malfaiteurs » et au crime « de traite d’êtres humains via un groupe criminel organisé et transnational ».

Il faut également rappeler que les victimes de cette « escroquerie » orchestrée par les sociétés Future Gate, Svit-Osviti et Inside.com sont tous des étudiants qui désiraient poursuivre leurs cursus à l'étranger. Ces étudiants auraient versé à ces « sociétés fictives » des montants allant de 300 000 dinars à 3 millions de dinars algériens chacun. Les influenceurs impliqués dans cette affaire auraient également perçu d'importantes sommes d'argent, en contrepartie de la promotion faite aux sociétés impliquées.