L'affaire des étudiants algériens escroqués par la société Future Gate et impliquant de nombreux influenceurs ne cesse de prendre de l'ampleur. Cette affaire, qui a éclaté il y a quelques jours à la suite de témoignages d'étudiants, est désormais entre les mains de la justice.

Arrêtés il y a quelques jours, les mis en cause dans l'affaire d'escroquerie, dont ont été victimes des étudiants algériens, ont été présentés mercredi 19 janvier devant le procureur de la République près le tribunal de Dar El Beida à Alger.

Après plusieurs heures d'interrogatoires, les mis en cause – dont les deux célèbres influenceurs Rifka et Numida Lezoul – ont été mis sous mandat de dépôt tôt dans la matinée de ce jeudi 20 janvier par le juge d'instruction.

11 mis en cause dans l'affaire des étudiants escroqués placés sous mandat de dépôt

Selon plusieurs sources médiatiques algériennes, le juge d'instruction a décidé d'écrouer une dizaine de suspects dans cette affaire d'escroquerie, qui avait tenu en haleine ces derniers jours une large partie de l'opinion publique algérienne.

Selon les mêmes sources, 11 personnes impliquées dans cette affaire, dont le principal accusé et propriétaire de la société Future Gate, se retrouvent désormais en prison. Parmi le mis en cause figurent de nombreux influenceurs algériens : Boudjemline Farouk alias Rifka, Numidia Lezoul et Aberkane Mohamed, dit Stanley.

À lire aussi :  Le Canada va faciliter la résidence permanente pour les médecins étrangers

Les responsables de cette société sont accusés d'avoir touché des sommes importantes d'argent de la part de plusieurs étudiants qui les ont sollicités afin de poursuivre leurs études à l'étranger, notamment en Turquie, en Russie et en Ukraine.

Rifka et Numidia Lezoul écroués, Ines Abdelli placée sous contrôle judiciaire

Le juge d'instruction a également décidé de placer sous contrôle judiciaire, trois autres prévenus, dont la jeune influenceuse Ines Abdelli, qui est encore mineure. L'ensemble des prévenus sont poursuivis pour de lourds chefs d'inculpation : « association de malfaiteurs, vol et escroquerie », selon les mêmes sources.

Dans des déclarations filmées et diffusées le mardi 18 janvier 2022 sur la chaîne de télévision étatique algérienne, les mis en causes ont expliqué, face à la caméra, leur manière de procéder et ont raconté les péripéties de ce scandale dans ses moindres détails. Une diffusion tout de même critiquée par des avocats qui ont souligné que la présomption d’innocence n'a pas été respectée.

Les victimes de cette « escroquerie » orchestrée par les sociétés Future Gate, Svit-Osviti et Inside.com sont tous des étudiants qui désirent poursuivre leurs cursus à l'étranger. Ces étudiants auraient versé à ces « sociétés fictives » des montants allant de 300 000 dinars à 3 millions de dinars algériens chacun. Les influenceurs impliqués dans cette affaire auraient également perçu d'importantes sommes d'argent, en contrepartie de la promotion faite aux sociétés impliquées.