Le président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Samuel Eto'o, continue à faire parler de lui, à l'occasion de la 33e édition de la Coupe d'Afrique des nations qui a montré des déboires, dont certains très graves, depuis le match d'ouverture du 9 janvier. Cette fois-ci, ce sont des propos guerriers n'ayant aucun lien avec l'esprit sportif qui doit pourtant prévaloir lors des compétitions. Le sélectionneur égyptien dont l'équipe s'apprête à affronter le Cameroun en 1/2 finale, n'a pas raté l'ex-star du Barça.

Pour le président de la FECAFOOT, le match de demi-finale de la CAN, que les Lions indomptables joueront jeudi 3 février contre les Pharaons d'Égypte, est une « guerre ». C'était suffisant pour que le sélectionneur de l'Égypte, le Portugais Carlos Queiroz, dénonce des propos qualifiés de malheureux et de très mauvais message. Encore une fois, les mots de Samuel Eto'o, prononcés dans les vestiaires à la fin du match des quarts de finale gagné face à la Gambie, ne sont pas passés inaperçus.

« Préparez-vous parce que ça sera la guerre »

Ce qui a provoqué la colère du sélectionneur égyptien c'est le propos guerrier de l'ex-joueur du FC Barcelone sur le match Cameroun-Égypte comptant pour la demi-finale de la CAN 2021. Une vidéo de la Fédération camerounaise montre Samuel Eto'o dans les vestiaires en train de galvaniser les joueurs après leur victoire en quart de finale, et ce, dans les vestiaires du stade où s'est déroulé la rencontre Cameroun-Gambie.

Le président de la FECAFOOT a dérapé lors de son intervention quand il a qualifié le prochain match contre l'Égypte de guerre. « Les gars, tout ce que vous avez fait, vous devez le concrétiser jeudi ! Avec la même mentalité, préparez-vous parce que ça sera la guerre ! La guerre, les gars ! C’est comme ça qu’on devrait aborder ce match ! La guerre ! », a en effet déclaré Samuel Eto'o devant les joueurs de l'équipe du Cameroun, juste après les avoir félicités pour leur qualification contre la Gambie.

Eto'o « a oublié que des Camerounais sont morts au stade »

Mais pour le sélectionneur de l'Égypte, Carlos Queiroz, ce dérapage n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Il n'a pas manqué de dénoncer des propos « malheureux » et « un très mauvais message au peuple camerounais ». « Je pense qu’il a oublié que des Camerounais sont morts au stade il y a plusieurs jours, et donc faire cette déclaration de guerre avant un match montre qu’il n’a rien appris de son passage dans le football professionnel », a asséné l'ancien entraîneur de plusieurs clubs européens, dont Manchester United et Real Madrid.

Le sélectionneur des Pharaons d'Égypte considère que « c’était un commentaire très, très malheureux, car le football n’est pas une guerre, c’est une fête, de la joie et du bonheur. Nous allons répondre à la guerre par le football, nous allons répondre au football par la joie. Nous sommes ici pour faire plaisir aux gens, pas pour les faire mourir, mais pour leur donner du plaisir et de la joie », a-t-il ajouté avec une grande amertume.

Il importe de rappeler que pour cette nouvelle édition de la Coupe d'Afrique qui a connu de nombreux déboires, l'Égypte s'est qualifiée au dernier carré de la CAN 2021 après sa victoire (2-1) contre la sélection du Maroc que dirige l'ex-sélectionneur de l'Algérie, le franco-bosniaque Vahid Halilhodzic. Pour sa part, la sélection du Cameroun a éliminé les Scorpions de Gambie, par 2 buts à 0. Ce match Égypte-Cameroun est considéré comme une véritable finale avant la lettre, comparé à l'autre demi-finale qui opposera, ce mercredi 2 février, le Sénégal au Burkina Faso.