Le Canada, pays d'immigration par excellence, compte accélérer les procédures d'entrée sur son territoire pour les candidats à l'immigration. Pour y parvenir, le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada (IRCC), Sean Fraser, propose 85 millions de dollars pour améliorer l'expérience client et moderniser le système d'immigration.

« Je sais que les délais de traitement ont été incroyablement frustrants pour de nombreuses personnes. Aider les clients à venir rapidement au Canada, avec des délais de traitement prévisibles et une communication efficace avec IRCC, demeure pour moi une priorité absolue. L'immigration profite à tous les Canadiens – elle contribue à la croissance de notre économie et renforce nos collectivités partout au pays. Que ce soit pour visiter ou pour y construire leur avenir, beaucoup de gens choisissent le Canada, et pour nous assurer de rester compétitifs, nous avons adopté des mesures concrètes afin que ceux qui veulent venir au Canada aient l'expérience client qu'ils méritent », a déclaré Sean Fraser, ministre canadien de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Un plan ambitieux pour accélérer l'étude des demandes d'immigration au Canada

Ainsi, face aux retards pris dans l'études des dossiers des nouveaux arrivants au Canada, le gouvernement a décidé d'agir. Il a mis en place un plan sous le nom de Mise à jour économique et budgétaire de 2021. Ce plan permettra de réduire les délais de traitement des dossiers et de remédier aux difficultés rencontrées durant le processus.

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

Concrètement, le gouvernement canadien met le pactole pour recruter du personnel supplémentaire pour accueillir les personnes qui aideront à combler les pénuries de main-d'œuvre, notamment dans le milieu de la santé, et de revenir à un délai de traitement plus raisonnable.

Ce gouvernement, qui compte investir 85 millions de dollars dans ce plan, vise à accélérer plusieurs programmes, tels que les permis d'études, les permis de travail et les renouvellements de carte de résident permanent. Aussi, les visas de visiteur et la preuve de citoyenneté sont inclus. Les autorités ont donc commencé des démarches, dont l'embauche d'environ 500 nouveaux membres au personnel de traitement, la numérisation des demandes et la réaffectation du travail entre les bureaux sur les différents continents.

Une nouvelle plate forme plus performante pour l'immigration au Canada

Afin d'accélérer et faciliter les procédures d'immigration, une nouvelle plateforme numérique d'IRCC remplacera progressivement l'ancien Système mondial de gestion des cas. Cette nouvelle plate forme va permettre une analyse avancée des données pour aider les agents à trier et traiter les demandes de visa de visiteur soumises à l'extérieur du Canada.

Les dossiers simples ont été évalués 87 % plus rapidement pendant la période d'utilisation du système d'analyse pour les visas de visiteur. Toutefois, ce sera toujours un agent d'IRCC qui prendra la décision définitive. Le gouvernement mettra aussi en place un outil de suivi pour les demandes de résidence permanente à partir de ce mois de février. Cet outil donnera des estimations à jour du temps nécessaire au traitement des demandes.