La question de la hausse des prix des billets d'avion, notamment depuis la France vers l'Algérie, continue de susciter le débat chez les clients d'Air Algérie et des autres compagnies desservant le pays. Une question soulevée dimanche dernier par un groupe de députés lors de l'audition du DG d'Air Algérie par la Commission des Transports à l'APN.

Depuis la réouverture partielle des frontières aériennes en juin 2021, après plusieurs mois de fermeture en raison de la pandémie de covid-19, les Algériens établis à l'étranger, particulièrement en France, ne cessent de réclamer des pouvoirs publics une augmentation du nombre de vols et une révision à la baisse des prix des billets.

Face aux réclamations incessantes des clients, les autorités algériennes auraient décidé enfin de donner leur feu vert pour une augmentation sensible du nombre de vols sur le réseau international. Une décision dans ce sens serait même annoncée officiellement avant la fin de cette semaine. Selon une source au sein d'Air Algérie, citée le dimanche 6 mars par le journal El Bilad, la hausse du nombre de vols à l'international sera de l'ordre de 35 % du programme ordinaire d'avant la pandémie.

Un billet Paris-Alger à 1300 euros avec Air Algérie ?

Mais avant que cette décision de l'augmentation du nombre de vols ne soit officiellement actée, les clients se posent toujours la question de la hausse des prix des billets pratiquée par Air Algérie et les autres compagnies. Une question qui a d'ailleurs été soulevée dimanche dernier par des députés lors de l'audition du DG d'Air Algérie devant la Commission des Transports à l'APN.

À lire aussi :  Nouveaux vols d'Air Algérie : Les Algériens de France frustrés

Lors de cette audition, à laquelle ont participé des représentants de la communauté algérienne à l'étranger par vidéo-conférence, une cliente a interpellé le DG d'Air Algérie, Amine Mesraoua, à propos du prix du billet Paris-Alger qu'elle dit avoir payé il y a deux semaines au prix de 1300 euros.

Le DG d'Air Algérie explique la cherté des prix des billets d'avion

Tout en affichant son étonnement en affirmant qu'un billet à ce prix est « impossible » et qu'Air Algérie propose le voyage Paris-Alger à 647 euros, le DG d'Air Algérie insiste que sa compagnie pratique les prix les plus bas sur la ligne Paris-Alger en comparaison avec les autres. « Un billet Paris-Alger à 1300 euros ? C'est impossible avec Air Algérie, mais chez Air France, peut être. Même en first classe, notre tarif est de 900 euros » insiste encore le DG d'Air Algérie.

Dans sa réponse, Amine Mesraoua a reconnu que la demande est actuellement plus importante que l'offre, ce qui se répercute, selon lui, sur les prix des billets. « De décembre à mars en 2019 nous avions transporté 6 millions de passagers. On en est à 600 000 actuellement sur la même période. Donc c'est 10 % seulement. La demande est beaucoup plus importante que l'offre et la loi du marché exige que ce sont les tarifs les plus élevés qui sont pratiqués », explique-t-il.

À lire aussi :  Vols vers la France : Des ressortissants algériens lancent une pétition

Des « tarifs promotionnels » lorsque l'offre sera plus importantes vers l'Algérie

Toujours concernant les prix des billets, le DG d'Air Algérie n'a pas hésité à faire une comparaison avec ceux pratiqués par les autres compagnies. « Air France pratique le double de nos tarifs. La même chose avec Transavia », révèle-t-il non sans rassurer les clients d'Air Algérie quant à une révision à la baisse des prix des billets avec la prochaine augmentation du nombre de vols.

« Une fois qu'on a plus de fréquences, on va multiplier notre grille tarifaire pour faire baisser les prix des billets. Notre objectif, c'est de ne pas faire voyager un avion avec un siège vide parce qu'un siège vide est un siège perdu. C'est un produit qu'on ne peut pas conserver », explique le DG d'Air Algérie. « Quand on a une offre importante et une demande faible, on passera même à des tarifs promotionnels pour faire remplir l'avion », ajoute encore Mesraoua.

Vols vers l'Algérie proposés par Transavia, plus chers qu'Air Algérie ?

Il est important de nuancer les propos du DG d'Air Algérie, qui affirme que les tarifs pratiqués par la concurrence sont au double de ceux pratiqués par sa compagnie : « Air France, ils appliquent deux fois notre tarif […] Transavia, la même chose ».

À lire aussi :  L'allocation touristique repart à la hausse en Algérie

En effet, nous avons vérifié les derniers prix des billets d'avion chez Transavia et le vol Paris-Alger est proposé à 590 € pour ce mois de mars, soit moins cher que chez Air Algérie (647 € pour Paris-Alger). Quant à Air France, elle propose le vol Paris-Alger au prix de 679 €, un tant soit peu plus cher que ceux de la compagnie algérienne, mais loin du double affirmé par le DG d'Air Algérie.

Vols Paris-Alger avec Air France et Transavia en mars 2022

Vols Paris-Alger avec Air France et Transavia en mars 2022 (source)