Depuis le début de la guerre, près de 2 millions de personnes ont fui l’Ukraine pour rejoindre d’autres pays européens. Parmi elles, plus de 5 000 sont arrivées en France, selon les derniers chiffres du gouvernement français.  

Des milliers de réfugiés sont arrivés en France en provenance d’Ukraine depuis le début de l’attaque russe le 25 février. « On est passés à 5 000 personnes venues d'Ukraine arrivées en France », a annoncé le porte-parole du gouvernement français Gabriel Atal, le 8 mars dernier sur l’antenne de France Inter. Un nombre « en augmentation rapide », estime pour sa part le Premier ministre Jean Castex.

Arrivés par bus, en provenance de Berlin, notamment, mais aussi par train ou par avion, ces 5 000 migrants ne sont pas tous de nationalité ukrainienne. Il y a, en effet, tous ces étrangers d’Ukraine, dont des Algériens qui ont réussi à rejoindre leurs familles ou proches installés en France. Selon une source du ministère de l’Intérieur français, citée ce mercredi 9 mars par Le Figaro, un réfugié sur trois arrivé en France n’est pas Ukrainien.

7,5 % des étrangers d’Ukraine arrivés en France sont des Algériens

« 30 % environ des réfugiés arrivés en France sont des migrants qui se trouvaient en Ukraine au moment du déclenchement du conflit », selon la même source. Dans le détail ce sont les ressortissants algériens, en majorité des étudiants, qui arrivent en tête avec 7,5 % suivis par les Marocains (3,5 %), les Ivoiriens (3,5 %), les Indiens (2,5 %), les  Kirghizes  (2,5 %), Congolais (2 %), Camerounais (1,5 %), les Pakistanais (1%), mais aussi des Nigériens, des Chinois, des Guinéens et des Angolais.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

La majorité de ces ressortissants étrangers, y compris donc les Algériens ont décidé de quitter l’Ukraine dans le but de s’installer en France, eux qui avaient déjà tenté par le passé de rejoindre l’Hexagone. « La plupart des personnes qui étaient refoulées à l’époque ont pu passer depuis et la guerre a rebattu les cartes », confie la source du ministère de l’Intérieur.

Quels Algériens d'Ukraine peuvent bénéficier de la « protection temporaire » en France ?

Les autorités françaises ont mis en place un dispositif pour accueillir des réfugiés arrivés depuis l’Ukraine. Selon le Premier ministre Jean Castex, 10 798 places d’hébergement ont été mises à la disposition des migrants accueillis un peu partout à travers la France. D’autre part, ces réfugiés bénéficient dans le cadre d’un accorde de l’Union européenne (UE) d’une « protection temporaire ». Ce qui signifie qu’ils ne sont pas obligés de passer par une demande d’asile pour régulariser leur situation.

À ce propos, le dépôt des premiers dossiers pour l’octroi d’une « protection temporaire » destinée aux réfugiés arrivés d’Ukraine a commencé mardi 8 mars. Toutefois, seuls les Ukrainiens et  les étrangers justifiants d’un titre de résident en Ukraine auront droit à cette régularisation temporaire en France. Il s’agit du droit de travailler, une couverture santé et 426 euros/mois. « Cette protection pour six mois renouvelables jusqu’à trois ans offre plus de choses que le statut de demandeur d’asile », explique à ce propos Didier Leschi, directeur de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII).