Des appels à la mobilisation sont lancés en France pour venir en aide aux étudiants africains qui ont fui l'Ukraine. Les pouvoirs publics sont interpellés pour aider à l'accueil de ces étudiants afin qu'ils puissent poursuivre leurs cursus universitaires en France.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, des centaines d'étudiants africains ont quitté le pays pour se réfugier dans des pays limitrophes. Venus étudier dans des universités ukrainiennes, la majorité de ces étudiants sont aujourd'hui confrontés à un avenir incertain. Si une partie de ces étudiants a été rapatriée, ils seraient encore près de 1700 à être bloqués en Ukraine, selon les estimations avancées par certains médias.

De nombreux pays européens se sont mobilisés pour accueillir ces centaines de milliers de réfugiés ukrainiens. Face à cette large solidarité européenne envers les Ukrainiens, plusieurs voix se sont élevées en France pour venir en aide aux réfugiés d'autres nationalités ayant quitté l'Ukraine. Il s'agit notamment des étudiants africains qui se retrouvent aujourd'hui face à un avenir incertain.

Des milliers d'étudiants africains ont quitté l'Ukraine pour rejoindre l'espace Schengen

Selon des sources médiatiques, des milliers d'étudiants africains, dont de nombreux Algériens, ont déjà réussi à franchir les frontières de l'Ukraine pour rejoindre un des pays de l'espace Schengen. Si certains ont pu rejoindre par la suite leur pays d'origine, des milliers d'autres sont restés dans ces pays d'accueils en attendant des jours meilleurs.

Afin justement de ne pas abandonner ces étudiants africains qui ont fui l'Ukraine, le Conseil présidentiel pour l'Afrique (CPA), créé en 2017 par le président français Emmanuel Macron pour tisser des liens entre la France et les pays africains, a lancé une initiative en direction des universités et les pouvoirs publics français pour permettre à ces étudiants la poursuite de leurs études en France.

Mobilisation en France pour venir en aides aux étudiants africains

À ce propos, le journal français L'Opinion a rapporté qu'un rassemblement sur le sort des étudiants africains bloqués en Ukraine est organisé le 5 mars Place de République à Paris à l'initiative du mouvement SOS Étudiants africains. Derrière cette action soutenue par le Conseil présidentiel pour l'Afrique (CPA), les organisateurs veulent surtout inciter l'État français à venir en aide aux étudiants africains ayant fui l'Ukraine.

D'ailleurs, le Conseil présidentiel pour l'Afrique, en partenariat avec CAAP Éducation, a lancé une campagne de recensement des étudiants africains vivant en Ukraine. Il s'agit d'une plate-forme en ligne sous forme d'un questionnaire que les étudiants africains vivant en Ukraine auront à remplir. Le CPA a annoncé qu'il avait recensé jusqu'au 4 mars dernier plus de 300 étudiants inscrits.

Une compagne qui a pour objectif de proposer à ces étudiants de continuer leurs études dans des universités françaises. « Nous essayons de les identifier, vérifier leur parcours et fédérer les universités françaises pour préparer leur accueil », explique Wilfrid Lauriano do Rego, coordinateur du CPA dans les colonnes de L'Opinion.

Par la suite, les ministères des Affaires étrangères et de l'Intérieur français seront approchés pour accorder des visas et des titres de séjour à ses étudiants africains, ajoute la même source. De son côté, l'UE devrait être sollicitée pour « aider au financement de leurs études via un programme de type Erasmus qui pourrait s'étendre à l'UE », précise-t-on.