Après avoir retrouvé une relative dynamique, après le recul des contaminations au Covid-19 , le marché de change au noir en Algérie replonge dans sa léthargie. En effet, la situation de l'économie mondiale et le doute sur le renforcement du nombre de vols ont impacté ce marché. Au lundi 14 mars, les cours des devises étrangères entament une tendance haussière pour les unes et un recul pour d'autres.

La monnaie européenne connaît un léger recul. L'euro (EUR) est échangé à 213 dinars à l'achat et 215 dinars à la vente. Quant au dollar américain (USD), il est resté stable. Il est acheté à 193 dinars et vendu à 192 dinars algériens. Dans le même contexte, la livre sterling (GBP) connaît une relative progression. Elle s’échange sur les principales places de change du marché noir à 260 dinars à l'achat et 257 à la vente. Quant au dollar canadien (CAD), il observe une hausse significative, s'échangeant 151 dinars à l'achat et 148 dinars à la vente.

Cette stagnation du marché noir en Algérie est due à plusieurs facteurs. Le marché a été impacté par la guerre en Ukraine qui met un coup d’arrêt aux perspectives de croissance de l'économie mondiale. Ce conflit armé qui a impacté le cours des devises sur les marchés internationaux a également eu un effet sur les taux de change au marché noir.

À lire aussi :  Economie mondiale : Le FMI passe du pessimisme à l'optimisme pour 2023

Le recul de l'euro devant le dinar se fait ainsi ressentir même chez les cambistes. D'un autre côté, les annonces sur la hausse de nombres de vols, leur suppression et le flou qui caractérise cette question ajoutent du doute dans le secteur du change. Les opérateurs économiques sont prudents et dans l'expectative de mesures concrètes. En cas d'augmentation du nombre de vols, les Algériens voyageront dans les deux sens. ils pourront ainsi dynamiser ce marché en augmentant la demande et également l'offre grâce aux immigrés qui vont rentrer en grand nombre.