Le peuple français se retrouve-t-il à nouveau dans la même situation qu'en 2017 et en 2002 ? Allons-nous assister, après 5 ans de « Macronie », à un appel à faire barrage à l'extrême droite ? Ou cette élection présidentielle sortira-t-elle la France de cet engrenage politicomédiatique malsain ?

Après une campagne électorale molle, où le débat peinait à s'éloigner des thèmes imposés par l'extrême droite et les conglomérats médiatiques français et à intéresser des Français au portemonnaie lésé, le peuple s'est rendu aujourd'hui aux bureaux de vote pour élire un nouveau président pour les 5 prochaines années.

12 candidats en lice pour l'Élysée et seuls deux seront encore en course en fin de journée. Alors que beaucoup espèrent éviter le scénario répétitif du vote utile et du barrage, il semble que ce soit précisément ce qui s'esquisse au terme de cette journée de suffrage. D'autant que ces élections présidentielles pourront se targuer d'un taux d'abstention record : plus de 28 % d'après l'institut de sondage IPSOS et 25 % selon IFOP.

En effet, bien que les sondages à la sortie des urnes soient à la limite de l'illégal et interdits aux médias français, les médias internationaux, eux, ne s'en privent pas. C'est le cas du média national belge RTBF, qui a publié des résultats donnant Macron et Le Pen au coude-à-coude en cette fin d'après-midi. Les deux candidats, qui étaient déjà en tête des sondages d'opinion en France, recevraient 24 % des voix chacun.

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Jean-Luc Mélenchon, seul capable d'appeler à un vote « utile » et de briser le cercle vicieux dans lequel s'est embourbée la politique française, se voit, lui, attribuer 19 % des voix. Ce qui le positionnerait à la 3e place. Le candidat de l'Union populaire arriverait tout de même en tête dans les départements d'outre-mer. Ainsi, Mélenchon profiterait de plus de 50 % des voix en Martinique et en Guadeloupe. À Saint-Martin et en Guyane, la Tortue sagace arrive encore en tête, avec 35 % et 50,59 % des voix respectivement.

Zemmour, l'« outsider » de cette campagne, devrait – selon ce sondage – se satisfaire d'un petit 8 %, tout comme sa camarade de droite Valérie Pécresse. Fait marquant, tout de même, Éric Zemmour arrive en tête à Las Vegas, avec 32,04 % des suffrages.

Il est aussi important de rappeler que ces sondages sont à prendre avec des pincettes. Les bureaux de vote ferment à 19 h dans la plupart des régions de France et à 20 h au niveau des métropoles. Ce n'est qu'à ce moment que les candidats pourront célébrer leur victoire ou essuyer les larmes de la défaite.