Marine Le Pen a fait l’objet de moqueries sur les réseaux sociaux, suite à sa sortie sur les ondes de France Inter, mardi 12 avril 2022. Invitée dans le cadre de la campagne électorale pour le deuxième tour de la Présidentielle 2002 en France, la candidate de l’extrême droite a tout simplement confondu l’Algérie et la Tunisie en réponse à une question sur l’interdiction du port du voile islamique dans la rue.

Marine Le Pen pourrait devenir la prochaine présidente de la France. Avec 23,41 % de voix au premier tour, la candidate de l’extrême droite sera opposée, le 24 avril prochain, au président sortant Emmanuel Macron, arrivé en tête du premier tour avec 27,60 %. Pour convaincre les Français, Marine Le Pen multiplie les sorties dans le cadre de la campagne électorale pour le deuxième tour.

Et comme attendu, Marine Le Pen ne cesse d’axer son discours sur les sujets liés notamment à l’immigration et l’islam. La candidate du Rassemblement national (RN) ne rate aucune occasion pour brocarder tout ce qui a une relation avec les immigrés et les musulmans. Marine Le Pen, qui fait de la lutte contre l’islamisme en France son cheval de bataille, a encore une fois évoqué la question du port du voile islamique.

Pour Marine Le Pen, Habib Bourguiba était le président de l’Algérie

Invitée mardi 12 avril sur les ondes de France Inter, Marine Le Pen s’est longuement exprimée sur son projet d’interdire le voile islamique en France.  Mais dans sa réponse à une question de la journaliste sur le sujet, Marine Le Pen a commis une bourde impardonnable pour une femme politique de son statut, en confondant tout simplement l’Algérie et la Tunisie.

Alors que la journaliste Léa Salamé lui rappelait qu’avec son projet la France « serait le seul pays à interdire le voile aux femmes dans la rue, dans le métro… », Marine Le Pen a immédiatement rétorqué : « bah non excusez moi, mais Monsieur Bourguiba avait interdit le voile en Algérie ». Une réponse qui a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

En effet, au-delà de l’erreur grossière de confondre l’Algérie et la Tunisie, l’affirmation de Marine Le Pen selon laquelle l’ancien président Habib Bourguiba aurait interdit le voile dans la rue est également fausse. Les internautes, qui ont largement commenté la sortie de Marine Le Pen, n’ont d’ailleurs pas raté l’occasion pour lui apporter des précisions sur la question.

Marine Le Pen objet de moqueries sur les réseaux sociaux

Certains internautes ont surtout profité de l’occasion pour appeler la probable future présidente de la France à revoir ses cours d’histoire alors que d’autres lui ont tout simplement demandé de cesser de faire de l’Algérie une « fixation » dans ses discours. « Au lieu de citer à tort les Algériens et l’Algérie dans vos chacune de vos sorties, essayez de réviser vos cours d’histoire », écrit un internaute.