La JS Kabylie a confirmé sa belle santé en  allant s'imposer dimanche 17 avril chez le RC Relizane sur le score de 4 buts à 1, en match comptant pour la 26e journée de la Ligue 1 algérienne. Grâce à ce succès, les Canaris se propulsent à la 2e place du classement et peuvent ainsi espérer retrouver la Ligue des champions dès la saison prochaine.

Le club le plus titré d'Algérie retrouve des couleurs cette saison. En effet, la JSK est en tain de réaliser un exercice plein qui augure d'un bel avenir. Les Canaris broient tout sur leur passage, notamment en déplacement et surtout lors de la phase retour du championnat. Sans les points perdus à domicile, les Canaris pouvaient espérer survoler le championnat.

Cette semaine, le club phare de la Kabylie a enchainé deux victoires loin de ses bases. Le mercredi 13 avril, il est allé s'imposer à Chelghoum El Aid sur le score de 1-3. Dimanche 17 avril, les Camarades du buteur-maison Ouattara ont damné le pion au RC Relizane chez lui (1-4).

Renouer avec la compétition africaine dès la saison prochaine

Grace à ces deux succès, la JSK, qui reste sur une belle série de 9 matchs sans la moindre défaite, retrouve le podium et la place de dauphin. Une place qu'elle partage avec le Paradou AC. La lutte s'annonce en fait rude entre les deux équipes, mais aussi avec la JS Saoura, notamment pour cette place qualificative pour la Ligue des champions. Mais les Kabyles semblent bien partis pour la prendre à la fin de la saison.

À lire aussi :  Organisation de la CAN 2025 : la bataille entre le Maroc et l'Algérie a-t-elle commencé ?

Terminer l'exercice en haut du tableau et se qualifier pour une compétition africaine a été en tout l'objectif de la direction du club, qui tient décidément à son challenge. La JSK pourrait ainsi renouer avec la Ligue des champions ou à défaut la coupe de la CAF dès le prochain exercice. En tout cas, ses supporteurs voient déjà grand pour la saison 2022/2023, à condition de maintenir cet effectif et d'éviter les erreurs du passé.

Il est vrai que les Rédha Bensayah, Juba Oukaci, Mohamed Lamine Ouatara, Salim Boukhanchouche, Badredine Souyad, … sous la houlette de l'entraineur tunisien Ammar Souayah peuvent réaliser des merveilles à court terme.