La situation d'un navire algérien bloqué en Belgique en voie de règlement

Bloqué en Belgique depuis février 2022, la situation du navire Sedrata, de la compagnie algérienne de transport maritime de marchandises Cnan-Nord, pourrait être réglée dans quelques jours. En effet, la compagnie de transport maritime de marchandises Cnan-Nord a procédé au virement du montant de la facture des travaux de réparation que le chantier naval avait réclamé sous peine de saisie.

Ainsi, la compagnie publique de transport maritime de marchandise algérienne Cnan-Nord a entamé la procédure de récupération de son navire le Sedrata, saisi par les autorités portuaires belges.

Ces dernières ont bloqué ce navire pour expiration de la police d’assurance, ainsi que  pour de nombreuses défaillances techniques et non-respect de la réglementation internationale relative à la protection des droits du personnel marin. Ce navire a d’abord été verbalisé pour défaut d’assurance à Anvers, puis épinglé par les inspecteurs de la Fédération internationale des travailleurs du transport (IFT), durant son immobilisation. Le bureau de classification des non-conformités a fait état d’au moins 42 prescriptions, relevées par les inspecteurs de l’IFT et le PSC (contrôle portuaire de l’État), dont 14 encourent la détention du navire.

Économie Réserves d'or et production aurifère en Algérie : Tout ce qu'il faut savoir

Afin de récupérer le navire, la Cnan-Nord a été sommée de s’acquitter d’une caution de 320 000 dollars avec une garantie bancaire et la levée de toutes les prescriptions pour pouvoir récupérer le navire. Dirigé vers un chantier naval à Anvers, ce dernier a subi de nombreux travaux de réparation pour plus de 340 000 euros. Selon, le quotidien El Watan, qui cite des sources de l'entreprise, « la somme a été déposée à la banque et l’opération de transfert pourrait prendre quelques jours. D’ici la semaine prochaine, le navire sera libéré ».

Le navire algérien Timgad toujours coincé en Belgique

Il faut dire que ce navire n'est pas le seul à se retrouver dans une situation pareille. Le Timgad a également été laissé depuis septembre 2021 en situation d’abandon en Belgique, pour des défaillances techniques et non-paiement des salaires des marins. Pour ce navire aussi « toutes les réserves techniques ont été levées après les travaux de réparation effectués dans un chantier naval belge. Il reste à régler les questions liées aux documents administratifs et l’audit, pour obtenir la levée rapide de la saisie », indique la même source.

Concernant ce navire il faut signaler qu’au mois de novembre 2021, le retour du Timgad en Algérie avait été annoncé par le premier responsable de Cnan-Nord, dans un délai de 15 jours. Depuis, six mois sont passés sans que le navire rejoigne son port d’attache. Le Timgad fait partie des six navires acquis en 2014 par Cnan-Nord qui sont à l’arrêt à ce jour pour des raisons liées principalement au non-respect des règles et recommandations de l’Organisation internationale maritime (OMI) et des dispositions de la Convention internationale des droits des marins.

En effet, ces navires de transport de marchandises appartenant à la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN) sont bloqués au niveau des ports de quatre pays européens, à savoir la France, l'Italie, l'Espagne et la Belgique.

Économie Nouvelle hausse du SMIC en France


Vous aimez cet article ? Partagez !