Le match Algérie-Cameroun, qui a eu lieu le 29 mars et qui a permis aux Lions indomptables de se qualifier à la Coupe du Monde 2022, continue d'occuper les espaces de communication. Si les débats sont chauds, en raison notamment de l'arbitrage controversé du Gambien Bakary Gassama, ils vont loin et frôlent souvent le ridicule.

La dernière trouvaille dans cet après-match houleux nous vient d'une télévision privée algérienne. La chaîne El Bilad a diffusé une émission de débat où l'un des participants a affirmé sans rougir que l'humouriste français d'origine marocaine Jamel Debbouze était impliqué dans un « complot contre l'équipe d'Algérie », qu'il était intermédiaire dans l'affaire Gassama.

Ses arguments ? La FIFA tarde à rendre son verdict dans le recours de la FAF, ce qui veut dire que le dossier est solide. Ensuite, Djamel Debbouze est influent. « Il fait les beaux du Maroc, avec le Marrakech du rire. Il connaît le roi, il connait Lekjaa (président de la Fédération marocaine de football), il est influent, il vit à Paris », ajoute celui qu'on présente comme un ancien joueur.

La légèreté de ces arguments rappelle que beaucoup d'Algériens n'arrivent toujours pas à digérer l'élimination des Fennecs de la Coupe du Monde 2022. Surtout que la qualification était à 10 secondes des jambes des poulains de Djamel Belmadi. Elle rappelle aussi toutes les fake-news qui ont suivi le match du 29 mars.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

D'ailleurs, pendant plusieurs semaines, il était difficile de distinguer entre le vrai et le faux parmi toutes les informations qui circulaient sur les réseaux sociaux et qui étaient parfois reprises par des médias sérieux. Comme l'information d'un ressortissant algérien en Suisse, très actif sur les réseaux sociaux, qui a affirmé que l'arbitre gambien avait reçu 100'000 euros de la part de la Fédération camerounaise pour aider à qualifier les poulains de Rigobert Song. Pire, c'est que le monsieur a affirmé détenir des preuves alors qu'il n'en était rien.

Dans la myriade de fausses informations qui ont circulé, il y a aussi celle qui évoquait le soutien de la légende vivante du football français Zinedine Zidane à l'Algérie. À coups de captures d'écran et de photoshop, des internautes fabriquent des commentaires, soit pour accentuer la pression sur la FIFA, qui doit examiner le recours de la FAF, soit pour user de sarcasme pour se moquer des Algériens qui n'arrêtent pas de protester contre l'arbitre Gassama, la Fédération camerounaise, la FIFA et l'arbitrage africain.

« L'arbitre de la rencontre a commis de nombreuses erreurs qui ont fait basculer la rencontre. Ce problème d'arbitrage doit être résolu en Afrique ». Ce sont des propos attribués à l'ancien arbitre italien de renom, Pierluigi Collina, et non moins président de la Commission d'arbitrage de la FIFA. Cela fait partie des fake-news recensées à partir du lendemain du match Algérie-Cameroun. Tout comme la fake-news qui annonçait l'ouverture par le président de la FIFA, Gianni Infantino, d'une enquête sur le match en question, en réaction à une autre fake-news, celle qui évoque le rapport de l'arbitre allemand de la VAR.

À lire aussi :  Karim Benzema 2e meilleur buteur du Real Madrid, derrière Cristiano Ronaldo

Il est clair que trop de choses ont été dites à propos de ce match, au point où les discours ont connu un glissement dangereux. Un discours qui oscille entre racisme, xénophobie, haine, violence et complotisme. Il est temps que les sages du continent prennent la parole pour dire basta à tous ces discours de haine. La FAF a déposé un recours et la FIFA répondra après examen. C'est cela l'essentiel de l'information. En attendant que le verdict de la FIFA soit annoncé, les différents intervenants dans ce débat stérile se couvrent de ridicule.