Excessifs ou non, la dernière sortie du sélectionneur algérien Djamel Belmadi n'a pas laissé indifférent en Algérie et à l'étranger. Si beaucoup ont dénoncé ses propos sur l'arbitre gambien Bakary Gassama, notamment pour leur violence, beaucoup d'autres considèrent ses prétendues déclarations sur l'africanité de l'Algérie comme un dérapage. Beaucoup d'autres le soutiennent fermement quand il a dénoncé l'arbitrage africain.

D'ailleurs, les fédérations du Cameroun et de la Gambie ont réagi publiquement, au même titre que certains ex-joueurs et arbitres, à l'image de l'ancien arbitre français Tony Chapron, qui a tiré à boulets rouges sur Djamel Belmadi. Mais pas seulement. Sur les réseaux sociaux, les échanges font rage entre les différents internautes.

En Algérie, il lui est beaucoup reproché le fait de renier l'africanité de l'Algérie, mais beaucoup ont salué sa virulence quand il s'agit de dénoncer l'arbitrage africain, qui a connu de nombreux scandales.

Djamel Belmadi a dézingué Bakary Gassama et l'arbitrage africain en général

Il est vrai que Belmadi était très virulent dans ses propos sur l'arbitre gambien. Certains les qualifient même de violents. « J'ai pris l'avion, je l'ai vu en Turquie pour lui dire ce que je pensais. Nous, quand on va en Afrique, on n’a pas les mêmes faveurs. On vole les espoirs de tout un pays et on le laisse comme ça… Je ne dis pas qu'il faut le tuer. Mais on ne va plus accepter ce genre de situation », avait en effet dit Djamel Belmadi.

Dans son propos, Belmadi a dézingué l'arbitre Bakary Gassama, mais à travers lui, il a critiqué sévèrement l'arbitrage africain en général. Et dans ce cas, Belmadi a fait ce que de nombreux autres acteurs sportifs africains ont fait depuis des années. Dénoncer la qualité de l'arbitrage en Afrique et la corruption qui le gangrène.

À lire aussi :  La CAF dénonce « les propos inacceptables » du président de Naples sur la CAN

La Gambie et le Cameroun défendent l'arbitre Bakary Gassama

Mais en dehors de l'Algérie, donc sur le continent africain, les choses sont différentes. Les Camerounais et les Gambiens axent leurs critiques sur les propos de Djamel Belmadi sur l'arbitre Bakary Gassama, présenté par les Algériens comme premier responsable de la défaite de l'Algérie face au Cameroun quand ils se sont affrontés le 29 mars dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022.

C'est un peu naturel pour les Gambiens de défendre leur compatriote, même si sa prestation laisse à désirer. Mais les Camerounais sont tout aussi virulents à défendre Gassama, y compris le président de la Fédération camerounaise de football Samuel Eto'o. Et c'est ce qui fait dire aux Algériens, et à d'autres, que les Camerounais avaient des choses à se reprocher dans cette histoire.

Les propos de Belmadi sur l'africanité de l'Algérie dénoncés par les Africains

Il importe de relever que des pays d'Afrique noire, Djamel Belmadi a beaucoup été vilipendé pour ses propos supposés sur l'africanité de l'Algérie. Au point où toute discussion pourrait être utilisée pour rappeler les propos controversés du sélectionneur de l'équipe d'Algérie. C'est le cas par exemple sur une publication portant sur le classement des clubs les plus titrés en Afrique (différentes coupes d'Afrique). Des internautes de différentes nationalités africaines ont carrément remis en cause l'africanité de l'Algérie, et même du Maghreb.

Parce que dans le Top 6 de ce classement, il n'y a que le club congolais du TP Mazembe issu d'Afrique noire, beaucoup ont fait des commentaires avec les propos supposés de Belmadi comme toile de fond. « Il faudrait désormais faire la différence entre l'Afrique et le Maghreb. Le TP Mazembe est le club le plus titré d'Afrique. Le reste-là, c'est pas en Afrique », a en effet affirmé un internaute, alors que le club de Lumumbashi (Congo) n'est que 3e dans ce classement, avec 11 titres, derrière les clubs égyptiens d'Al Ahly avec 23 titres et du Zamalek avec 13 titres. Les trois autres places de ce Top 6 sont partagés entre Tunisiens et Marocains.

À lire aussi :  L'arrivée d'Islam Slimani au Stade Brestois 29 serait imminent

Les pays maghrébins ciblés par les critiques des internautes

Un autre internaute est plus sarcastique dans son propos. « Je cherche un club algérien parmi… Ah ! J'ai oublié, l'Algérie n'est pas un pays africain », a-t-il écrit. De nombreux autres commentaires ont un lien avec les prétendus propos du sélectionneur national et l'africanité de l'Algérie. Comme celui qui affirme que « ces pays maghrébins pensent que le football continental leur appartient » ou celui qui pense que « les pays du Maghreb n'acceptent jamais leur défaite face à l'Afrique du sud du Sahara ».

Plus inspirés que jamais, les internautes des pays d'Afrique s'attaquent même au Sénégal, qui a remporté la CAN 2021 et qui ne compte aucun club parmi les plus titrés d'Afrique. Des dizaines, voire des centaines de commentaires sont consacrés aux poulains d'Aliou Cissé, parmi les rares sélectionneurs africains à avoir défendu Belmadi quand il a critiqué sévèrement l'arbitrage africain. D'ailleurs, un lien entre les Sénégalais et les Algériens est vite établi par les commentateurs, dont celui qui dit : « Je me demande jusque-là si le Sénégal est un pays d'Afrique ».

Djamel Belmadi a-t-il remis en cause l'africanité de l'Algérie ?

Tous ces commentaires sur l'africanité de l'Algérie alors que rien n'indique que Djamel Belmadi a réellement tenu de tels propos. Surtout que les mots qui lui sont attribués ne sont pas très loin du racisme. Une recherche montre que ces propos viennent d'un tweet d'un certain MasriDz que personne ne connaît. Un profil Twitter anonyme, probablement un supporteur algérien zélé ou un supporter camerounais en colère. Ou peut-être une personne malintentionnée dont les objectifs sont carrément extra-sportifs.

À lire aussi :  Entre l'Algérie et la France, Yacine Adli a tranché

D'ailleurs, aucun média algérien, ni international n'a repris ce tweet controversé, à l'exception de certains médias camerounais et quelques sites de pays limitrophes, comme ActuCameroun, IciLome et Afrinquinfos. En fait, si Belmadi avait tenu de tels propos, on aurait facilement trouvé la vidéo concernée. Et ce n'est pas le cas.

« Nous les Algériens sommes des Maghrébins. Pas des Africains, le pays se situe en Afrique. Rien de plus. Il faut arrêter l’hypocrisie. Ce terme africain est à bannir de notre langue. Africain renvoie à noir. On se déplace en Afrique dans les pays aux populations noires », sont là les propos attribués à Djamel Belmadi. Des propos à un fil du racisme et de la xénophobie, que même un homme en colère contre l'arbitrage africain ne prononcerait pas. Finalement, ce n'est pas Belmadi qui a développé un discours haineux, mais ceux qui lui ont attribué ces propos.