Le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, a critiqué de façon virulente l’arbitrage en Afrique. Aliou Cissé dont l’équipe s’apprête à disputer le prochain Mondial au Qatar, a surtout tenu à apporter son soutien au sélectionneur algérien Djamel Belmadi, dont l’équipe a été victime de nombreuses erreurs d’arbitrage lors du dernier match barrage des éliminatoires du Mondial contre le Cameroun.   

Alors que son équipe a arraché le billet au prochain Mondial au Qatar, le sélectionner sénégalais Aliou Cissé, n’a pas pour autant mâché ses mots pour tirer à boulets rouges sur les arbitres africains. Le coach sénégalais rejoint ainsi son ami et ancien coéquipier au PSG, Djamel Belmadi, qui s’est longtemps plaint de certains arbitres qui avaient officié les matchs de la sélection algérienne.

Mais le match Algérie-Cameroun, comptant pour le barrage retour des éliminatoires du Mondial 2022, disputé le 29 mars dernier à Blida, restera dans les annales en raison de l’arbitre gambien Bakary Gassama. Outré par les décisions de ce dernier, Djamel Belmadi, est allé jusqu’à affirmer que certains arbitres africains, par leurs décisions, "ne respectent pas l’Algérie".

De nombreuses décisions controversées de cet arbitre lors du match Algérie-Cameroun ont suscité la polémique en Algérie, mais aussi chez d’autres acteurs du football mondial. C’est le cas du Sénégalais Aliou Cissé,  qui malgré la qualification de sa sélection au prochain Mondial, ne s’est pas empêché de fracasser l’arbitrage africain tout en apportant son soutien à Djamel Belmadi.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

 « Je comprend Djamel Belmadi, parce que je le vis comme d’autres entraîneurs »

Au cours d’une interview accordée le 1er avril  2022, au journal  français, Le Monde, Aliou Cissé, le sélectionneur du Sénégal, a dressé un tableau noir sur les arbitres africains. « Quel est le frein à l’avancée du jeu en Afrique ? L’arbitrage » estime-t-il. « Je le dis: l’arbitrage est un scandale sur le continent africain. On ne sait pas le gérer. Même ceux qui sont considérés comme de bons arbitres sont décevants. J’irais même plus loin: pourquoi ne pas aller en chercher en Europe ? » s’interroge le coach sénégalais.

Pour Aliou Cissé, le football africain ne pourra pas avancer, sans un arbitrage correct. « Quand on évoque les erreurs d’arbitrage, on nous dit d’arrêter de pleurnicher, mais tant qu’on ne réglera pas ce problème, le niveau de jeu laissera toujours à désirer », lance le récent champion d’Afrique avec les Lions de la Teranga.

Dans son analyse de l’arbitrage africain, Aliou Cissé n’a pas hésiter à citer le nom de son ancien coéquipier au Paris-Saint-Germain et actuel sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, qui ne cesse de critiquer lui aussi les arbitres en Afrique. « Djamel Belmadi en parle souvent, je le comprends parce que je le vis, comme d’autres entraîneurs. Ces problèmes d’arbitrage ont des conséquences sur notre niveau de jeu », estime Aliou Cissé.

À lire aussi :  Karim Benzema 2e meilleur buteur du Real Madrid, derrière Cristiano Ronaldo

« Je suis Africain et j’ai envie que mon football aille de l’avant » estime Aliou Cissé

« Le Sénégal aime l’intensité, nos adversaires le savent et lors des matches, ils font tout pour la casser en multipliant les fautes. Mais les arbitres ne sanctionnent jamais et cela nous empêche de développer notre meilleur football. Mais à la Coupe du monde, vous verrez autre chose, les arbitres ne seront pas les mêmes » ajoute-t-il.

Aliou Cissé qui partage l’avis de Djamel Belmadi sur l’arbitrage africain, et qui ne veut pas se taire sur la question a tenu surtout à lancer un appel en direction des instances du football africain. « On me dit de ne pas en parler, de peur que tous les arbitres se liguent contre le Sénégal. Mais qui va le faire alors ? Je ne veux manquer de respect à personne: je suis Africain et j’ai envie que mon football aille de l’avant, mais pour cela, il faut qu’on nous écoute », conclut Aliou Cissé.