Des citoyens algériens et tunisiens ne cessent d’appeler à la réouverture des frontières terrestres entre les deux pays, qui sont fermées depuis plus deux années en raison de la crise sanitaire. La dernière action en date remonte au mardi 4 mai, lors de deux rassemblements tenus simultanément par des Tunisiens et des Algériens des deux côtés des frontières pour réclamer à nouveau leur réouverture.    

Les Algériens désirant se rendre en Tunisie et les Tunisiens qui veulent voyager vers l’Algérie n’ont qu’une seule possibilité de le faire : prendre l’avion. Une situation qui dure depuis la fermeture des frontières terrestres entre les deux pays, il y a plus de deux années, en raison de la pandémie de Covid-19. Mais avec l’amélioration de la situation sanitaire, des voix ne cessent de s’élever dans les deux pays pour réclamer la réouverture des frontières et permettre à nouveau des voyages terrestres entre les deux pays.

Face à l’impossibilité de voyager par route, le tourisme tunisien a perdu un nombre considérable de visiteurs algériens. Ces derniers, qui font de la Tunisie leur destination préférée pour leurs vacances, se retrouvent également impactés par cette fermeture des frontières. De nombreux professionnels du tourisme tunisiens et de ressortissants algériens souhaitent d’ailleurs une réouverture prochaine des postes frontaliers entre les deux pays, surtout avec l’amélioration de la situation sanitaire.

À lire aussi :  Air Algérie bouscule la Royal Air Maroc en Afrique avec son nouveau programme de vols

Même si les autorités des deux pays avaient consenti en janvier dernier une « ouverture partielle » des frontières pour une catégorie de voyageurs ; à savoir les Algériens résidents en Tunisie et les Tunisiens résidents Algérie, il n’en demeure pas moins que la demande dans les deux pays reste la réouverture totale des frontières pour l’ensemble des citoyens des deux pays.

Algérie-Tunisie : Deux rassemblements tenus le jour même des deux côtés de la frontière

C’est d’ailleurs ce que réclament des citoyens tunisiens et algériens lors de deux rassemblements symboliques, tenus mardi dernier au lendemain de la fête de l’Aïd el-Fitr, au niveau des frontières des deux pays. En effet, un groupe de citoyens tunisiens et des activistes de la société civile ont observé un rassemblement au niveau du poste frontalier Hazoua, pour réclamer la réouverture des frontières avec l’Algérie, rapporte la radio tunisienne Shems FM.

Dans une déclaration à l’agence de presse tunisienne, Ouadi Hocine, un des organisateurs de ce sit-in, a indiqué qu’ils ont « transmis une lettre aux autorités tunisiennes et algériennes pour réclamer la réouverture dans les plus brefs délais des frontières entre les deux pays, surtout avec l’amélioration de la situation sanitaire ». Selon lui, le maintien de la fermeture des frontières entre la Tunisie et l’Algérie constitue un « coup dur » pour les relations humaines et commerciales entre les deux peuples voisins.

À lire aussi :  Vols annulés : Vers une baisse du montant des indemnisations ?

Tout en affirmant que l’ouverture des frontières aériennes entre la Tunisie et l’Algérie n’arrange pas les affaires de la majorité des ressortissants des deux pays en raison, dit-il, du « coût élevé » des voyages par avion, Ouadi Hocine estime que « la solution réside dans la réouverture des frontières terrestres ». Une réouverture qui permettra selon lui de redonner une vie à l’activité touristique et commerciale entre l’Algérie et la Tunisie.

Selon la même source, un rassemblement similaire que celui-ci a été tenu par des citoyens tunisiens le jour même du côté algérien. Des citoyens des deux communes algériennes de Taleb El Arbi et de Hassi Khelifa, frontalières avec la Tunisie, se sont rassemblés mercredi 4 mai 2022 devant le poste frontalier Taleb Larbi, pour le même motif : réclamer la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie.