La situation se déverrouille petit à petit entre l'Algérie et la Tunisie. Après une fermeture totale de toutes les frontières (terrestres, aériennes et maritimes) pour endiguer la propagation de la pandémie de coronavirus en mars 2020, la tendance est à l'ouverture, même si l'opération se fait graduellement en concertation entre les autorités des deux pays voisins.

En effet, après la décision des autorités algériennes d'ouvrir partiellement les frontières à partir du 1er juin 2021, un vol était autorisé par semaine entre l'Algérie et la Tunisie. Un vol attribué à la compagnie aérienne nationale Air Algérie et, conformément au principe de réciprocité, un autre à Tunisair. Cette rotation augmentera à trois vols hebdomadaires après une décision du ministère algérien des Transports, prise le mois d'octobre.

Mais cette semaine, les choses s'accélèrent en matière de circulation entre l'Algérie et la Tunisie. Le ministère algérien a annoncé, lundi 3 janvier, l'augmentation du nombre de vols entre les deux pays pour passer au vol quotidien au lieu des trois vols par semaine, en vigueur depuis octobre. Au grand bonheur des voyageurs des deux pays, mais aussi des compagnies aériennes Air Algérie et Tunisair.

Mieux encore, moins de 24 heures plus tard, une autre bonne nouvelle est annoncée. Celle de la réouverture partielle des frontières terrestres, à travers notamment deux postes frontaliers. Mais, il faut dire que cette réouverture est conditionnée la présentation du pass vaccinal, obligatoire pour passer la frontière.

À lire aussi :  La France a délivré plus de 75 000 titres de séjours pour regroupement familial en 2020

Ouverture des frontières terrestres pour les Algériens résidents en Tunisie et les Tunisiens résidents Algérie

Cependant, cette réouverture n'est pas pour tout le monde. Elle est destinée à une catégorie de citoyens algériens et tunisiens. En fait, il s'agit des Tunisiens résidents en Algérie et des Algériens résidents en Tunisie. Ils sont les seuls à avoir l'autorisation de passer les frontières algéro-tunisiennes, et ce, par deux postes frontaliers seulement, à savoir celui d'Oum Tboul, dans la wilaya d'El Tarf, et celui de Taleb Larbi, dans la wilaya d'El Oued.

Il est à noter que l'Algérie exige à tout voyageur traversant la frontière terrestre un test PCR qui date de moins de 36 heures. Une fois la frontière traversée, le voyageur doit faire un test antigénique pour vérifier s'il n'a pas été contaminé au Covid, notamment son nouveau variant Omicron, qui menace toute la planète avec sa grande contagiosité. C'est dire que les Algériens veulent rester prudents même si cette réouverture partielle des frontières terrestres ne concerne pas encore les touristes.